Un livre pour mieux consommer

La semaine dernière, j’ai été victime d’un achat compulsif, mais pour la bonne cause ! (Je sauve les apparences comme je peux…) A peine lue la critique du livre « Le bon choix pour vos enfants », du collectif LaNutrition.fr, je me suis dit qu’il me le fallait AB-SO-LU-MENT et vous savez quoi ? J’avais raison et je ne regrette absolument pas mon achat !

livre1

Ce livre n’est pas de ceux qu’on range dans la bibliothèque et qu’on oublie, il est plutôt de ceux qu’on consulte toutes les semaines, qu’on laisse traîner sur la table du salon, voire carrément dans son sac à main. Mais avec tout ça, vous ne savez toujours pas de quoi il parle. En fait, il décrypte à votre place les étiquettes des produits alimentaires que vous achetez pour vos enfants de 0 à 16 ans (ça concerne aussi beaucoup d’aliments qu’on consomme nous-mêmes). Parce qu’à moins que vous soyez vous-mêmes nutritionnistes, ou que vous passiez trois heures dans chaque rayon de votre supermarché à lire les listes d’ingrédients (en admettant que vous réussissiez à les comprendre…), vous êtes probablement comme moi : à la recherche d’une promo, d’un produit que vous achetez par habitude sans même y réfléchir ou encore du dernier yaourt trop bon goûté chez une copine, sans prêter attention à la quantité d’additifs, de sucre ou autres cochonneries. Ce livre le fait pour vous et je peux vous dire qu’on apprend des choses !

Un mot d’ordre : « n’achetez plus les yeux fermés ! » En plus d’explications détaillées sur les différents additifs contenus dans les aliments, d’interview de spécialistes ou encore sur la réelle importance nutritionnelle de tel ou tel aliment, le collectif LaNutrition.fr, composé de journalistes scientifiques et diététiciens nutritionnistes, a dressé des listes des produits les plus rencontrés au quotidien en les classant par thème. Chaque produit est analysé pour vous (par exemple, combien d’additifs sont contenus dedans) et au final, on vous dit si oui ou non il est recommandé (page de gauche, les oui, page de gauche, les non). Dans chaque catégorie, un top et un flop sont également sélectionnés.

livre2

Comme je faisais quand même déjà attention à ce que j’achetais pour Coquillette, je n’ai pas été surprise de constater que les produits Hipp figuraient toujours du bon côté. En revanche, ça m’a donné envie de tester les produits Babybio, dont je n’ai pas été déçue ! Pour nous, par contre, ce n’est pas trop ça… Les yaourts que je consomme presque quotidiennement depuis que je suis enceinte son très mal classés, les glaces dont on a tendance à s’empiffrer ces derniers temps aussi (bon ça, on s’en doutait un peu en même temps) mais heureusement, les surprises vont dans les deux sens ! Le Nutella, par exemple, figure dans les oui !! Youpiiii !! La preuve en image :

livre3

Forcément, ce sont souvent des produits un peu plus chers qu’on retrouve dans les tops, le collectif l’avoue lui-même (en même temps, ça paraît logique) et pourtant, il y a là aussi des surprises ! Le top des pâtes à tartiner est par exemple celle d’une marque distributeur et elle contient 16% de noisettes ! (je n’ai plus qu’une idée en tête depuis : la goûter !)

Il est précisé que le livre est rédigé dans l’indépendance la plus absolue et je les crois volontiers, certaines marques sont présentes du bon comme du mauvais côté et on sent vraiment que chaque avis est rédigé de façon impartiale.

Je ne le possède que depuis quelques jours mais j’ai déjà changé mes habitudes de consommation et ce matin, en allant faire mes courses, j’ai opté pour quelques produits bien classés que je n’avais jamais essayés. Si vous aussi vous n’avez plus envie d’acheter et de manger n’importe quoi, je vous le recommande vraiment, c’est un investissement pour votre santé ! Et si vous n’êtes pas ou plus concernés par les aliments pour enfants, il existe également « Le bon choix au supermarché « (700 aliments analysés pour votre santé) et « Le bon choix pour cuisiner ».

Et vous, vous faites attention à ce que contiennent les produits que vous achetez ?

Flash-back

Il y a quelques semaines, ma mère a débarqué chez moi avec un sac. Je ne me doutais pas qu’en l’ouvrant, j’allais faire un bond de quasiment 24 ans en arrière. Ce genre de bond, c’est quand même assez rare. Vous vous demandez sûrement ce qui a pu provoquer un tel flash back ? Et bien il s’agissait d’exemplaires du tout premier magazine auquel j’ai été abonnée : Picoti. Si on m’en avait parlé juste comme ça, j’aurais été bien incapable de dire ce que contenait Picoti, quel genre d’histoires, quels personnages, etc… Mais en voyant les images, tout m’est revenu à vitesse grand V. Evidemment, si j’ai été abonnée à partir de mon premier anniversaire, j’ai continué à les lire pendant assez longtemps, c’est pour ça que je m’en souviens aussi bien, mais quand même…

 

Maintenant, tous les soirs, je les lis à Coquillette. Elle est encore un peu jeune et je dois me battre pour éviter qu’elle n’arrache les pages, mais j’aime partager ces souvenirs avec elle. Les dessins sont chouettes, les histoires sont mignonnes à croquer, il y a des petites cases à soulever. Et puis, l’autre jour, je me suis amusée de constater que malgré tout, la différence de génération était palpable. Dans une des histoires, Pikou le chaton mange des frites, alors que le magazine est destiné aux moins de 2 ans et qu’aujourd’hui, on entend bientôt plus que ça autour de nous : les graisses cuites, pas pour les moins de 3 ans ! Ca n’enlève rien au charme de ces vieux magazines qui sont restés dans un état impeccable (merci Maman !) et puis vous savez quoi ? Coquillette sera à son tour abonnée à Picoti lorsqu’elle aura 1 an, cadeau de sa grand-mère ! (re-merci Maman !)

Pour le plaisir, j’ai pris quelques photos pour vous !

 

De la purée pour elle, des muffins pour nous !

Image

J’ai récemment craqué pour un petit livre de cuisine original qui propose, à partir d’une même liste d’ingrédients, quatre recettes : une pour les adultes, une pour les bébés de 6 à 8 mois, une autre pour les bébés de 9 à 12 mois et une dernière pour les enfants de 1 à 3 ans. A partir de 30 recettes pour les parents, il existe 160 recettes pour les petits !

J’ai trouvé le concept malin et comme je ne voulais pas tomber dans la routine avec uniquement des purées de carottes ou des compotes de pommes, j’ai investi dans ce bouquin. (« Bébé mange (presque) comme les grands » de Julie Schwob, aux éditions Larousse)

A peine l’avais-je reçu que je feuilletais toutes les pages et là, j’ai tout de suite su que ce ne serait pas un autre livre de recettes qui resterait sur mon étagère à prendre la poussière. Les recettes sont simples, ne prennent pas trop de temps et ne coûtent pas trop cher, mais sont pour autant originales. Par exemple : une calzone à l’oeuf et aux aubergines pour les parents qui se décline en purée d’aubergine au basilic pour les 6-8 mois, en caviar d’aubergine et dés de mozzarella pour les 9-12 mois et en aubergine farcie au jambon pour les 1-3 ans. Sympa, non ? Petit bonus, à la fin, il y a deux recettes de gâteau : un fraisier et une charlotte poire-chocolat, chacune avec ses déclinaisons pour les petits. Idéal pour les anniversaires !

J’ai déjà testé trois recettes, et je vous présente aujourd’hui les muffins aux petits pois (pour moi), la purée carotte-petits pois et la mousse de petits pois aux herbes pour Coquillette.

Pour 6 muffins (j’en ai fait 9 en réalité):

Ingrédients :

– 3 oeufs

– 1 yaourt brassé

– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

– 1/2 carotte

– 125 g de farine

– 1/2 sachet de levure chimique

– 100g de petits pois frais ou congelés

– 5-6 brins d’herbes fraîches au choix (coriandre, persil, ciboulette, estragon, etc…)

– sel et poivre

La recette :

– Préchauffez le four à 180°C (therm.6)

– Battez les oeufs en omelette et mélangez-les avec le yaourt. Ajoutez l’huile d’olive, salez et poivrez. Pelez et râpez la 1/2 carotte

– Tamisez ensemble la farine et la levure (je ne l’ai pas fait et c’était aussi bien). Incorporez petit à petit à la préparation aux oeufs. Ajoutez les petits pois, la 1/2 carotte et quelques feuilles d’herbes.

– Répartissez la pâte dans des moules à muffins beurrés (s’ils en silicone, ne les beurrez pas). Faites cuire 30 minutes, laissez tiédir avant de démouler.

Image

Image

Pour Coquillette (c’est-à-dire pour les 6-8 mois) :

 

Purée carotte/petits pois

Faites cuire au four, dans une papillote, une 1/2 carotte (50g) en dés et 50g de petits pois pendant 20 minutes, en même temps que les muffins. Mixez finement.

Mousse de petits pois aux herbes

Faites cuire dans une papillote, 100g de petits pois avec 2 cuillères à soupe d’eau, 20 minutes, en même temps que les muffins. Moulinez avec 2 cuillères à café de yaourt. (Là je me demande s’ils n’ont pas oublié de parler des herbes de l’intitulé mais bon)

Image

Verdict : les muffins ne sont pas à tomber par terre mais ils sont quand même très bons et très jolis à présenter (surtout dans mes petits moules chats, qu’est-ce que vous en dites ??)

La recette était ultra simple à faire et m’a pris moins de vingt minutes (hors cuisson évidemment). Je me suis entaillé le doigt avec mon couteau en céramique en découpant la carotte mais ça, c’est une autre histoire…

Un sommeil paisible et sans pleurs, ça vous fait rêver ?

blog3

J’ai beaucoup de choses à vous faire partager avec ce blog mais cet article, je tenais à l’écrire rapidement parce que ça pourrait bien aider certains d’entre vous !

Avant de vous parler du livre qui a sauvé mes nuits, je vais d’abord vous parler du parcours très spécial de Coquillette en ce qui concerne le sommeil…

Comme elle était exclusivement allaitée, je ne m’attendais pas à ce que ma fille fasse ses nuits avant trèèèès longtemps… Et pourtant, vers 5 semaines, elle s’est mise à dormir 6 heures d’affilée par nuit (la première fois, quand je me suis réveillée et que j’ai vu l’heure, j’ai paniqué, j’ai cru qu’elle avait été victime de la mort subite du nourrisson…et c’est pas une blague !). A 6 semaines, elle faisait des nuits de 10/11 heures toutes les nuits. Et je la retrouvais toute souriante dans son lit le matin. Dans mon entourage, personne n’en revenait, les gens croyaient même parfois que je me moquais d’eux. J’étais super heureuse, super fière et je croyais que ça durerait toujours puisque c’était bien parti. Et ben non…

Là-dessus est arrivé l’été, et avec lui la chaleur. Et ma fille, en bonne fille du Nord qu’elle est, n’aime pas la chaleur. Il est devenu impossible de l’endormir le soir à partir de ses 3 mois et de la faire dormir la nuit. Les nuits sont devenus un cauchemar. Je n’en pouvais plus et le seul moyen de la rendormir était de la mettre au sein. Evidemment, la situation ne pouvait pas continuer comme ça. Il m’a quand même fallu 2 mois pour trouver la solution que je conseille à tout le monde : le livre « Un sommeil paisible et sans pleurs » d’Elisabeth Pantley. Elisabeth Pantley, vous n’imaginez pas à quel point je vous aime.

Je vous écrit que ce que dit la quatrième de couverture, et je vous explique mon expérience dans la foulée.

« Etes-vous un parent qui manque de sommeil et lutte contre le conseil cruel de laisser bébé « pleurer jusqu’à ce qu’il s’épuise » ? Un sommeil paisible et sans pleurs vous montrera qu’il est tout à fait possible et à votre portée d’aider votre bébé à s’endormir paisiblement – et à rester endormi pour toute la nuit. Jusqu’à maintenant, il existait deux moyens de régler le problème des nuits blanches : laisser le bébé pleurer jusqu’à épuisement ou devenir une victime du manque de sommeil qui tente de tenir bon. Enfin, grâce à Elizabeth Pantley, une éducatrice de parents, mère de quatre enfants, un troisième moyen pratique et efficace existe maintenant. Son programme en dix étapes vous guide dans une démarche, un jour à la fois :

– en fournissant un nouvel éclairage sur les structures du sommeil de votre bébé et en vous aidant à établir des objectifs réalistes

– en vous indiquant comment analyser, évaluer et améliorer les structures de sommeil de votre bébé en rédigeant des fiches

– en offrant une diversité de solutions convenant à chaque style parental

– en créant un plan de sommeil sans pleurs personnalisé, profitable pour vous et votre bébé

Un sommeil paisible et sans pleurs vous fournit les outils dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif efficacement et en douceur : une bonne nuit de sommeil pour tous. « 

En réalité, je considère ce livre plus comme un coach. Il propose des solutions, parmi lesquelles on peut piocher afin de se concocter un plan de sommeil personnalisé. Pour que cela marche, il faut être rigoureux et je ne vais pas vous mentir, ça ne marchera pas du jour au lendemain. Il faut compter au moins une dizaine de jours pour constater de vraies améliorations mais qu’est-ce qu’un dizaine de jours quand on n’a pas dormi plus de deux heures d’affilée depuis 2 mois ou plus ?

Le livre propose des solutions pour les bébés qui n’ont pas encore 4 mois, puis pour les bébés plus grands. Il est ponctué de témoignages de mères qui ont testé la méthode Pantley et qui expliquent leurs expériences.

J’ai donc suivi cette méthode et j’ai mis en place plusieurs choses, entre autres :

– une routine le jour pour favoriser une routine de nuit

– un doudou auquel Coquillette s’est attaché (deux doudous en fait)

– un rituel précédant l’heure du coucher

– la méthode Pantley de sevrage en douceur conçue pour les bébés qui ont pris l’habitude de s’endormir au sein

Après quelques semaines où les améliorations ont été progressives, Coquillette a recommencé à faire des nuits de 10 heures. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, et je pense que c’est à cause de la fameuse angoisse du 8e mois, mais la situation est tout à fait supportable et je me suis armée de patience. Voici à quoi ressemblent ses nuits en ce moment :

Coucher entre 19h et 19h30 (après une histoire et une berceuse)

Un ou deux réveils pendant la nuit, où il me suffit de 2 minutes pour la rassurer et la rendormir, sans la sortir de son lit

Réveil vers 6h-6h30 parce que c’était son heure de petit déjeuner il n’y a pas si longtemps, heure que j’essaie de décaler? Je la prends donc avec nous dans notre lit où elle finit sa nuit jusque 7h30-8h

Elle est également capable de s’endormir n’importe où : pas de problème donc si on sort le soir chez des amis ou de la famille. Nous avons même ainsi pu retrouver notre vie sociale !

Le livre s’adresse évidemment aux jeunes parents qui connaissent des soucis avec le sommeil de leur bébé, mais je le conseille aussi aux femmes enceintes (et aux futurs papas, il n’y a pas de raison !), car c’est en commençant tout de suite à instaurer de bonnes habitudes que vous aurez de meilleurs résultats !

Si vous avez des questions sur le bouquin, n’hésitez pas à m’en faire part dans vos commentaires, j’y répondrai avec grand plaisir ! Sur ce, je vous souhaite une bonne nuit !