Qu’est-ce qu’on riz avec maman !

OK je sors… Mais avant, laissez-moi quand même vous raconter ce qu’on a fait hier après-midi avec Coquillette.

Tout est parti d’une super idée de Maman Nougatine dont je vous ai déjà parlé pour toutes les activités qu’elle invente pour sa fille. J’ai voulu tester le riz coloré, très facile et rapide à préparer et j’avais tout ce qu’il fallait sous la main, c’est-à-dire du riz, du colorant alimentaire et des petits sachets. Maman Nougatine explique très bien tout cela ICI. J’ai mis le riz dans un plateau que j’ai placé par terre avec des bouchons, gobelets, pour que Coquillette s’amuse avec. Sauf que ma Coquillette, c’est une vraie sauvage. C’est à peine si elle a pris le temps de regarder, elle s’est directement jetée dessus et a envoyé valser le riz dans tout le salon. Pas grave, je me doutais bien que je devrais passer l’aspirateur dans la foulée. Voici les photos de l’avant et de l’après carnage…

IMG_7875

IMG_7876

IMG_7905

Elle s’est quand même bien amusée et je pense que ça l’a défoulée, même si elle n’a pas vraiment utilisé les récipients mis à sa disposition. Quant à moi, j’ai trouvé que le riz prenait de si jolies couleurs et que c’était si beau une fois mélangé, que je n’ai pas voulu gâcher le résultat ! Du coup on a enchaîné avec deux autres activités.

On a commencé par remplir une jolie bouteille en verre avec le riz coloré, à l’aide d’un entonnoir. Le résultat n’est pas transcendant mais c’est joli (et ultra facile à réaliser), et ça nous fait un souvenir d’une petite activité partagée à deux.

IMG_7916

Mais on ne s’est pas arrêtées là, et on a voulu que Papa en profite lui aussi même s’il travaillait. J’ai donc pris une feuille de papier sur laquelle j’ai tracé un coeur avec de la colle liquide, puis j’ai proposé à Coquillette de mettre des poignées de riz sur la feuille jusqu’à la recouvrir. Puis, on a secoué la feuille et le résultat, pour le coup, était vraiment super. On a donc continué sur notre lancée en écrivant PAPA sur le papier. Quand l’heureux concerné est rentré, il a trouvé son petit cadeau punaisé sur le mur du salon, entre deux cadres photos.

IMG_7918

J’ai récupéré le reste du riz et je l’ai stocké dans un sachet, je le ressortirai à l’occasion pour que Coquillette joue avec ou si une autre idée créative me vient ! D’ailleurs si vous avez des idées, je serais ravie de les lire !

Publicités

Les incontournables de la naissance #5 : une jolie déco pour la chambre de bébé

Chez moi, je n’ai pas mis un gros accent sur la déco. J’habite dans une maison qui avait à moitié été refaite par les anciens propriétaires, dans laquelle on a vaguement ajouté notre grain de sel aussi avec quelques coups de pinceaux et un parquet posé, mais c’est tout. Quant aux meubles, ce sont tous des pièces rapportées : certains viennent de mon premier appartement quand j’étais étudiante, d’autres viennent de la chambre de mon homme quand il habitait chez ses parents, la table à manger et le meuble TV ont été achetés sur Le bon coin, et puis on s’est quand même offert un canapé d’angle en emménageant. Tout a une histoire mais rien n’est assorti ! Je me sens bien chez moi mais parfois, je me dis qu’il serait peut-être temps de revoir notre déco intérieure malgré tout…

Alors quelle meilleure occasion pour commencer que l’arrivée d’un bébé dans notre foyer ? J’avais beaucoup aimé le faire pour Coquillette et j’ai réitéré pour Crapulette, en continuant de privilégier mes magasins fétiches en ce qui concerne l’ameublement et la décoration : Ikéa,Vertbaudet et Maisons du Monde. Je vous présente tout ça…

chambre7

chambre9

Le lit, le plus important quand même, vient de chez Ikéa. C’est le même que celui de Coquillette car niveau rapport qualité/prix, je le trouve top ! Et puis le blanc dans une chambre, je trouve ça agréable. L’armoire, elle aussi, vient du géant suédois. Elle est exactement de la bonne taille et pour ceux que ça inquiéterait, elle n’est pas trop compliquée à monter (c’est moi qui l’ai fait, j’adore ça, alors que j’étais enceinte de 8 mois, avec un petit coup de main de l’homme pour la mettre debout à la fin quand même). Niveau solidité, c’est comme toujours pour les meubles Ikéa : largement suffisant pour l’usage qu’on en fait, mais à mon avis au bout de 2/3 démontages-remontages, ça se fragilise. Mais en l’occurrence, aucun déménagement à l’horizon donc ça nous convient ! Et j’ai décoré l’armoire en découpant un nounours dans une chute de la frise qu’on a collé au mur.

chambre18

chambre3

La table à langer, par contre, je l’ai trouvée chez Vertbaudet. On a récupérée celle de Coquillette qui n’en avait plus besoin dans sa chambre, je l’ai donc achetée il y a un moment mais je pense que c’est un modèle qu’ils ont toujours. Je voulais qu’elle ait des rebords relativement hauts, c’est comme ça que je l’ai choisie. La bibliothèque vient aussi de chez Vertbaudet. Vous allez me dire, c’est un peu tôt pour une bibliothèque ! Sauf qu’en grande inconditionnelle de la lecture, je ne conçois pas une chambre sans bibliothèque. Alors pour l’instant, on y trouve des peluches mais dans très peu de temps, les livres en tissu commenceront à y faire leur apparition. J’ai craqué sur ce modèle assez original, pas trop rose mais parfait pour une chambre de fille. Seul inconvénient, je n’arrête pas de me cogner les orteils dans l’angle (en pleine nuit, mal réveillée, je ne vous raconte pas le bonheur…), mais je crois que c’est moi qui ai un souci avec tous les meubles en général…

chambre11 - Copie

Deux autres meubles sont eux des pièces rapportées aussi pour le coup, mais s’intègrent plutôt bien : un clic-clac plein de coussins qui me sert pour allaiter la nuit (tellement confortable que je m’y endors souvent…) et une petite table de chevet. Le clic-clac détonne un peu dans le décor mais c’est parce qu’il attend encore sa Bai Jia Bei que je n’ai pas encore fini de coudre… Quant à la table de chevet, je l’ai recouverte avec les restes de la frise qui décore le mur pour qu’elle soit plus ou moins assortie.

chambre2

La frise justement, parlons-en ! Elle est trooop belle gnii !! Comme pour Coquillette, elle est de la marque Tartine et Chocolat (on les trouve chez Castorama et Leroy Merlin) : un abécédaire avec lapins, ours et hérissons. Elle est a priori facile à poser puisqu’adhésive sauf que chez nous, ça n’a pas collé, il a fallu rajouter de la colle, mais bon le résultat est très joli donc ça valait la peine !

chambre1

chambre15

On a complété l’ensemble avec une suspension trouvée chez Maisons du Monde. J’adore ces petits oiseaux qui flottent dans l’air, c’est doux et poétique et j’aime penser qu’ils veillent sur ma Crapulette pendant son sommeil. Trouvée chez Maisons du Monde également, une adorable veilleuse lapin qui apporte à la chambre une note de tendresse supplémentaire.

chambre14

chambre13

Et enfin, j’ai réalisé des lettres en 3D pour former le prénom de Crapulette sur le mur grâce au printable de Mr. Printable. Comme je n’arrivais pas à les coller au mur, je les ai accrochées au masking tape et le résultat me plaît beaucoup ! Je chercher encore un petit quelque chose pour décorer un des murs qui semble un peu vide, pourquoi pas une toile lumineuse ou un joli poster, j’attends le coup de coeur !

Alors, vous la trouvez comment la chambre de Crapulette ?

chambre17

chambre16

chambre6

Un cadeau de naissance pour la grande soeur

Coquillette n’a que 17 mois, c’est difficile pour nous de savoir comment elle perçoit l’arrivée prochaine de sa petite soeur. Elle ne comprend probablement pas précisément de quoi il s’agit, mais vu comme elle est intelligente, elle doit bien comprendre qu’il se trame quelque chose. D’ailleurs, je me demande si son obsession pour les nombrils de tout le monde n’a pas quelque chose à voir avec l’énorme bidon que j’ai développé ces derniers mois…

Pour l’instant, ça ne change pas grand chose pour elle. Soit je suis plus fatiguée et je me repose de plus en plus sur son père quand il est à la maison, mais elle est toujours ma priorité. Quand le bébé sera là, j’ai bien peur qu’elle ne comprenne pas pourquoi ce n’est plus à elle que je consacre la majorité de mon temps. J’aurai beau faire de mon mieux pour qu’elle ne se sente pas délaissée, je ne suis pas naïve au point de croire que ça ne lui fera rien.

La première étape cruciale sera sa première visite à la maternité. Et pour ce grand moment, j’ai voulu qu’elle sente qu’elle est toujours aussi importante à nos yeux. Je me suis dit qu’un petit cadeau symbolique que je lui donnerais ce jour-là serait une bonne idée, mais je ne voulais pas que ce soit n’importe quelle peluche ou n’importe quel jouet acheté au hasard dans un magasin. C’était trop impersonnel à mon goût. Comment je me suis mise à la couture depuis quelques mois (plutôt quelques semaines en réalité), j’ai eu envie de lui faire quelque chose avec mes petites mains, mais surtout avec tout mon coeur.

J’ai donc farfouillé sur Internet à la recherche d’une idée sympa pour lui faire un joli doudou et j’ai trouvé une énorme quantité de choses toutes plus adorables les unes que les autres, mais c’est sur le site Créenfantin que j’ai trouvé mon bonheur avec ce tutoriel pour fabriquer d’adorables hérissons.

J’ai craqué immédiatement, et il était marqué que c’était facile. Parfait non ? Bon en réalité, ce n’était pas si facile que ça. Je n’avais jamais cousu d’appliqué, ni brodé au point bourdon et je n’ai jamais rien fait d’autre en réalité qu’une gigoteuse, une housse de coussin et une Bai Jia Bei toujours en cours.

Le résultat est très loin d’être à la hauteur de l’original, évidemment. Il est plein de défauts, les appliqués sont cousus de façon hyper anarchique, les deux côtés de la bouche de chaque côté du visage ne sont pas alignés et le rembourrage n’est pas parfait au niveau des pics. Mais finalement, ces défauts font partie intégrante de cette peluche. Ils racontent une histoire : l’histoire d’une maman pas très bonne couturière mais qui avait vraiment envie de faire plaisir à sa fille et de lui offrir plus qu’un doudou fabriqué en série. Et puis il a une bonne bouille ce hérisson, non ?

hérisson1

hérisson2

hérisson3

hérisson4

Une table basse aux couleurs de l’actualité – DIY

table1

Dans la future chambre de Crapulette, il y avait une table basse pratique mais pas mal abîmée sur le dessus. J’ai eu envie de la récupérer dans notre salon mais il fallait faire quelque chose pour qu’on n’ait pas l’impression que je venais de la trouver aux encombrants…

J’en ai donc profité pour tester quelque chose que j’avais en tête depuis un bon moment déjà : relooker un meuble avec de vieilles coupures de journaux. Le matériel n’est pas bien compliqué à trouver : de vieux journaux en noir et blanc ou en couleur selon ce dont vous avez envie, du vernis-colle utilisé pour la fameuse technique du Decopatch et un pinceau assez large.

Avant de sélectionner les morceaux de journaux que j’allais coller sur ma table, j’ai quand même lu les articles, histoire de ne pas mettre n’importe quoi… Parce que bon, les noces d’or, assemblées générales et autres tournois de pétanque sont moyennement intéressants dans son salon. En revanche, une belle photo, un titre qui claque ou des petites choses rigolotes peuvent être sympas ! J’ai par exemple choisi une brève sur un fan de Nadal qui risquait un an de prison pour l’avoir embrassé, le gros titre « Un million d’euros, c’est peu de choses » (sorti de son contexte, ça me fait marrer), mon tout premier article qui a été publié dans un journal pour le garder en souvenir et mêmes des grilles de sudoku.

Pour un effet plus sympa, j’ai préféré déchirer les articles plutôt que les découper. Ensuite, je les encollés sur l’envers et je les ai disposés un par un sur la table en les recouvrant de vernis-colle à l’aide du pinceau à chaque fois. Il ne faut pas avoir peur si vous avez l’impression que ça fait des traces blanches ou que vous avez mis trop de colle. En réalité, ça disparaît complètement au séchage. Attention par contre à éviter au maximum les bulles d’air sous le papier journal. J’ai laissé sécher et j’ai passé une deuxième couche de vernis-colle sur l’ensemble cette fois.

table2

L’effet est vraiment super sympa, en tout cas moi j’adore ! Evidemment j’ai rajouté des petits mains trouvées chez Ikéa pour protéger les angles et éviter tout accident avec Coquillette. Et au final, je me retrouve avec une table basse complètement relookée, unique et originale, qui se fond bien dans mon intérieur et qui, j’en suis sûre, va amuser tous les gens qui viendront chez moi ! (En plus, je me suis tellement amusée en le faisant que j’ai envie de refaire tous les meubles de la maison comme ça maintenant…)

PS : je suis désolée de ne pas avoir mis de photos de pas à pas mais j’avais les mains pleines de colle !

Re-PS : ne faites pas attention au bazar autour de la table, on est en train de revoir tout l’aménagement de la maison depuis hier !

Une Bai Jia Bei pour Crapulette

Je vous parlais il y a quelques jours des aménagements que nous avons prévus pour la chambre de Crapulette et notamment de la Bai Jia Bei que je compte bien réaliser avec mes petites mains pour sa naissance.

Pour ceux qui ne connaissent pas (je ne connaissais pas il y a à peine un mois de ça !), la Bai Jia Bei (plus communément appelée BJB, c’est plus facile hein !) est une couverture rassemblant 100 coupons de tissus différents (comme un patchwork), offerts par la famille, les amis, les proches, réalisée pour la naissance d’un bébé et censée lui porter bonheur. Cette tradition vient de Chine (pour la petite histoire, c’est ICI) et rencontre un grand succès sur les blogs ces derniers temps ! Maman Mammouth en réalise notamment une pour son fils et il ne lui manque plus qu’une trentaine de coupons ! Quand j’en ai parlé avec elle, elle m’a proposé de m’envoyer quelques coupons et j’en ai reçu trois à peine trois jours plus tard, vraiment super jolis (voir la photo), accompagnés en plus d’un gentil petit mot !

BJB

J’en avais déjà trois à la base et j’en ai parlé à ma mère qui va sûrement réussir à m’en dégoter une paire dans ses affaires de couture. C’est après que ça se corse parce qu’autour de moi, il n’y a pas beaucoup de monde qui coud et qui est donc susceptible de posséder des chutes de tissu. C’est que mine de rien, cent bouts de tissu, ce n’est pas facile à réunir ! En plus, comme je suis un peu tarée, je voudrais aussi que Coquillette puisse avoir sa BJB avec un peu de retard ! Je tente donc ma chance et fais appel à votre générosité ! Si vous avez un petit bout de tissu en 20×20 qui traîne quelque part et que vous voulez lui trouver une petite place sur la BJB de Crapulette (ça c’est du recyclage rentable parce que j’espère bien qu’elle gardera sa couverture toute sa vie !), n’hésitez pas à m’en parler en m’envoyant un petit mail via le formulaire de contact du blog ! Et si vous-même réalisez une BJB pour votre bébé, dès que j’aurai assez avancé pour avoir un peu de rab de tissu, je pourrai même vous en envoyer d’autres en échange !

J’ai vu que beaucoup de créatrices de BJB procédaient ainsi et je trouve cette idée très sympa pour une couverture vraiment diversifiée et surtout, pleine d’histoires à raconter !

Des fleurs pour la fête des mères : un concept à revisiter – DIY

Chaque année, le dimanche de la fête des mères, nous voilà partis chez le fleuriste pour trouver une plante ou un joli bouquet pour ma mère et ma belle-mère. Manque d’originalité, prix exorbitants, queue chez le fleuriste entraînant immanquablement un retard au repas de famille : je commençais à en avoir marre et à avoir envie de visiter d’autres horizons…

A côté de ça, un cadeau fait à la main auquel on consacre du temps et de l’attention plutôt que de l’argent, ça peut aussi faire bien plus plaisir ! Alors oui, une smartbox, un soin en institut ou une carte cadeau dans la magasin préféré de la belle-mère, ça fait aussi plaisir, mais pourquoi pas y joindre un petit quelque chose dans lequel on a mis tout son coeur ?

Cette année, j’ai donc décidé de réaliser un petit quelque chose pour ma mère et ma belle-mère. Le DIY que je vais vous présenter n’est pas compliqué, ne demande ni beaucup de temps ni beaucoup de matériel et peut être adapté à tous les goûts et à toutes les envies ! Même un enfant, avec l’aide d’un adulte, pourrait s’en tirer sans problème.

Oui, cette année, j’offrirai des fleurs pour la fête des mères, mais du jardin et dans un joli vase décoré par mes soins ! 

Image

Pour réaliser ce vase, il vous faut :

– une bouteille vide en verre type limonade artisanale 

– du masking tape de la couleur de votre choix

– une paire de ciseaux

– une feuille de papier

 

J’ai choisi de décorer le vase avec des fleurs, mais on aurait pu imaginer n’importe quel motif : coeurs, nuages, motifs géométriques ou même des mots (ça prendrait juste un peu plus de temps).

J’ai commencé par coller une bande de masking tape sur la feuille de papier, puis j’y ai découpé des pétales de fleurs de taille à peu près égale (cinq pétales par fleur ici). Je me suis arrangée pour que la largeur des pétales ne dépasse pas celle de la bande de masking tape mais pour un motif plus gros, il suffit de coller plusieurs bandes en les faisant se chevaucher légèrement, puis de découper la forme qu’on souhaite.

 Image

Une fois tous mes pétales découpés, je les ai décollés un par un pour ensuite les recoller sur les bouteilles en verre (soigneusement nettoyées auparavant).

Et voilà, une fois toutes les fleurs formées, le vase est fini ! Un jeu d’enfant non ?

Image

Je ne vous montre pas le résultat avec les fleurs puisque je ne les cueillerai que demain au dernier moment dans mon jardin. Je choisirai quelques fleurs des champs et au pire, si une averse de grêle détruit tout pendant la nuit (et le pire, c’est que ça pourrait bien arriver), on ira juste acheter deux roses, une pour chaque vase !

Et vous pour la fête des mères, vous offrez quoi ?

Image

Un joli mur de cartes postales – DIY

Des cartes postales, j’en ai des tonnes à la maison. A chaque fois que j’en reçois une, je me dis qu’elle est super jolie et qu’elle mérite une place de choix. Mais je finis par me retrouver avec des tas de cartes postales entassées les unes contre les autres, qu’on ne voit plus du tout parce qu’elles sont complètement cachées. Les mettre sur un mur ? Pourquoi pas mais ça manque de charme et d’originalité. Je me suis donc attelée à décorer des pinces à linge en bois toutes simples avec du masking tape pour les accrocher et les mettre enfin en valeur.

Un DIY tout simple et rapide à réaliser dont le résultat m’enchante particulièrement ! Et si je m’en suis servi pour accrocher des cartes postales, on peut aussi utiliser le même principe pour des photos, des to-do list, des petits mots d’amour…

Je vous explique comment j’ai fait ?

 

Le matériel de base n’est pas compliqué à trouver : des pinces à linge en bois (premier prix d’un hypermarché), du masking tape (ou washi tape) de votre choix trouvé dans une boutique de loisirs manuels, de la Patafix et une paire de ciseaux.

Il suffit de coller une bande de masking tape d’un côté de la pince à linge puis de découper le long des bords. J’avais d’abord essayé de replier le masking tape autour de la pince mais ça se dépliait et ça ne faisait pas joli.

 

 

De l’autre côté de la pince, trois petites boules de Patafix suffisent ensuite à fixer la pince à linge au mur.

 

Et voilà, je vous l’avais dit, c’est vraiment super simple et ça en jette !

Alors à vos ciseaux !

 

Veux-tu être ma marraine ? – DIY

Pour la seconde fois, nous nous sommes attaqués à la lourde tâche de choisir une marraine et un parrain pour notre petit bout à venir… C’est un choix auquel nous accordons beaucoup d’importance et je pense que je vous en reparlerai prochainement d’ailleurs, une fois que les heureux élus en auront été informés.

Et justement, pour les prévenir, on a voulu faire quelque chose de particulier et ce, dès ma première grossesse. A chaque fois, nous attendons à peu près la moitié de la grossesse, le temps qu’il faut pour que nous soyons sûrs de nous mais aussi sûrs que tout se passe bien pour la petite crevette. L’idée que nous avions retenue pour Coquillette a eu tellement de succès que nous avons recommencé à peu près la même chose cette année.

Le principe est simple : un petit cadre en bois à décorer soi-même acheté dans un magasin de loisirs créatifs, sur lequel nous écrivons « Veux-tu être ma marraine/mon parrain ? » et dans lequel nous plaçons une image tout droit tirée de la première échographie, celle finalement où on arrive à voir le bébé en entier en étant capable d’identifier où sont la tête, les jambes et les petites mains.

Image

Parlons détails techniques maintenant parce que pour une fois, je suis plutôt fière de ce que j’ai réussi à faire, même si c’était hyper simple.

Image

J’ai commencé par peindre le cadre avec de la crème acrylique couleur carmin. Les petits coeurs en relief autour de la photo ont eux été colorés avec un stylo acrylique de couleur dorée, très facile à utiliser malgré mes craintes à l’achat (je ne suis pas une spécialiste).

Image

C’est également ce stylo que j’ai utilisé pour écrire « Veux-tu être ma marraine ? ». La première fois, j’avais utilisé des lettres en relief autocollantes comme celles-ci :

Image

Le résultat était très sympa aussi, mais je ne suis pas sûre que les lettres ne soient pas tombées au bout d’un certain temps… Il faudrait que je pose la question aux parrain/marrain de Coquillette.

Je me suis ensuite contentée de coller ce joli petit chat autocollant acheté 30 centimes chez textiloisirs, rapport à l’affection que la future marraine porte aux félins. 

Image

Facile comme bonjour, et très rapide à réaliser en plus, alors que demander de plus ! Nous l’offrons ensuite en demandant à l’intéressé de fermer les yeux, puis nous lui plaçons le cadre dans les mains. Surprise garantie (voire larmes) en découvrant le cadeau ! 

Image

Mamie aux doigts de fée

Coquillette a de la chance : sa maman n’est pas très douée pour la couture et le tricot mais ce n’est pas le cas de sa grand-mère maternelle !

Elle lui a déjà tricoté des pulls et des petits chaussons depuis sa naissance mais dernièrement, je dois dire qu’elle s’est dépassée avec un adorable « doudou étiquettes » (Coquillette a une passion pour les étiquettes) et en décorant un chemisier de façon très originale…

Je vous montre ?

Voici le doudou à étiquettes avec la chouette qu’elle a brodée dessus à la machine à coudre :

Et voici comment elle a customisé un chemisier blanc tout simple acheté en grande surface :

Elle a cousu des petits chats en feutrine prêts à utiliser et a ensuite utilisé de la laine pour réaliser la petite pelote. C’est pas trop mignon ?

Merci Mamie !

Un bocal pour mes disques lavables – DIY

J’ai un peu honte de vous présenter ce DIY qui est très loin de mes espérances, mais bon, je vous l’avais promis alors le voici : le bocal pour ranger les petits disques lavables faits main de ma Coquillette.

 

J’ai tout simplement récupéré un bocal de cornichons vide et lavé bien sûr et j’ai acheté une bombe de peinture bleue. A mon avis, c’est là que ça cloche : la qualité de la peinture est bien loin de ce qui était promis sur la bombe. Déjà à l’utilisation, j’ai été impressionnée de voir à quel point ça pouvait puer la peinture chimique et toxique. L’odeur s’est répandue en un rien de temps dans toute la maison. Je me suis retrouvée enfermée dans une pièce à l’écart avec Coquillette pendant que j’aérais le reste de la maison en pleine tempête (bon j’exagère, la tempête c’était la veille mais ça soufflait encore bien). En plus quand on vaporise, ça va partout ! Sans salir mais bon, c’est pas de l’eau non plus quoi… Et il faut mettre une sacrée couche pour que le verre devienne vraiment opaque.

Après avoir laissé le bocal sécher pendant une semaine dans le garage, je suis allée le récupérer pour continuer le travail. Là, grosse déception : la peinture s’écaille déjà ! Heureusement, ça ne se voit pas trop et j’ai réussi à le placer dans ma salle de bain de manière à ce que ça ne se voit pas du tout. J’ai tout de même des doutes sur la longévité du bocal vue la qualité de la peinture…

J’avais prévu de réaliser de petits fleurs blanches avec de la peinture acrylique, en peignant uniquement les pétales (je ne sais pas si je me fais bien comprendre…) mais je n’ai finalement pas eu envie de perdre trois heures à réaliser ça sur une peinture qui risque de partir en morceau dans un mois. Je me suis donc contentée de nouer autour de l’ouverture du bocal du raphia vert anis. Et puis finalement, en le mettant dans ma salle de bain, je me suis dit que le rendu n’était pas si mal que ça. Comme quoi, parfois, il ne faut pas trop se casser la tête ! N’empêche que du coup, je ne vous propose rien d’exceptionnel ou qui n’a jamais été vu… J’en suis désolée, mais j’essaierai de me rattraper la prochaine fois !