L’instinct maternel, ou quand les tripes parlent

Cela faisait longtemps que j’avais envie de parler d’instinct maternel. Finalement, ce terme est assez flou. Qu’appelle-t-on réellement l’instinct maternel ? Avant d’avoir des enfants, je pensais que cet instinct était ce qui guidait une mère pour faire les choses correctement avec son bébé. J’entends par là changer une couche, donner un biberon, porter son bébé, etc… Et quand Coquillette est née, j’ai été plutôt désemparée de voir qu’il ne m’était pas du tout naturel de changer une couche, et que je n’étais même pas très bonne pour ça.

Le temps passant, j’ai compris que l’instinct maternel n’était pas ce que j’avais imaginé. J’ai compris que ce n’était pas parce que je me sentais maladroite en changeant les couches ou en faisant la toilette de mon bébé que je n’avais pas été dotée de cet instinct. Peut-être certaines d’entre vous auront un avis différent sur la question, mais pour moi, l’instinct maternel est quelque chose que je ressens très intensément, physiquement, c’est viscéral. Je pourrais aussi le qualifier d’instinct protecteur. C’est ce qui fait que si mon bébé pleure, j’ai envie (ou besoin) de m’occuper de lui sans attendre, c’est ce qui fait que je frémis quand quelqu’un le prend dans ses bras, c’est ce qui fait que je sais tout de suite quand quelque chose ne va pas. Récemment, nous avons eu droit à une épidémie de grippette à la maison. J’ai su que Coquillette l’avait attrapée la veille au soir du jour où elle l’a réellement déclarée. C’est ce qui fait aussi que si je suis dans une autre pièce, je sais si c’est Crapulette ou Coquillette qui pleure, même si d’autres bébés ou enfants sont avec.

bébépleure

Si j’ai eu envie de parler de ça ce soir, c’est parce que j’étais en train de regarder la saison 2 de la série Masters of sex et que dedans, un bébé pleurait sans que personne n’intervienne. Je me suis rendu compte que je ne le supportais pas. J’ai connu le même phénomène quand j’étais enceinte de Crapulette, devant Breaking Bad cette fois, voir le visage d’un bébé en train de pleurer m’a littéralement fait fondre en larmes. Bon évidemment, j’étais enceinte, mon état de grande émotivité n’a donc rien arrangé !

Je me demande si cela est dû au fait que j’ai deux bébés à la maison, ou si c’est à cause des hormones que mon corps produit parce que j’allaite encore ? Est-ce un phénomène qui va perdurer ? Et vous, avez-vous identifié des changements dû à l’instinct maternel chez vous ? Est-ce passé avec le temps ?

Publicités

Une réflexion sur “L’instinct maternel, ou quand les tripes parlent

  1. Je pense que l’instinct maternelle est une invention de la femme… (C’est juste mon opinion), je pense plutôt a une envie de protection comme tu le décrit, ou un besoin de répondre au plus vite aux besoins de son bébé, mais l’instant maternelle en lui même reste flou pour moi!

    Même si quandj’ai accouché de crevette a la maternité avant que les auxiliaires me l’amènent pour la tété ( il n’est pas resté avec moi les premières nuits a cause de ma cesa) a chaque fois je me suis réveillé quelques minutes avant et ça je ne sais pas se que c’était…de l’instinct maternelle? Peut être:)

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s