Le fameux test du sucre (beurk inside)

sucre

Du sucre, a priori, ça fait rêver, à plus forte raison quand on est enceinte. Mais soyons clairs, le sucre, pur, c’est pas bon, du tout, du tout.

Si vous n’êtes pas encore passée par là, ou que vous ne savez tout simplement pas ce que c’est, je vous explique. Ce test n’est normalement pas systématique et ne devrait concerner que les femmes qui ont des risques de développer un diabète gestationnel, c’est-à-dire pendant la grossesse. Mais ma gynéco, et je suis sûre qu’elle n’est pas la seule, le prescrit à tous les coups à toutes ses patientes enceintes. Sans facteur de risque pourtant, j’y ai donc eu droit deux fois, pour chacune de mes grossesses.

Ce test, au nom scientifique de test HGPO, doit être réalisé vers 28 semaines d’aménorrhée et consiste à ingérer à jeun du glucose liquide (l’équivalent d’un grand verre). Une première prise de sang doit être réalisée avant, une deuxième une heure après l’ingestion, et une troisième deux heures après l’ingestion. Il s’agit de vérifier que le taux de sucre dans le sang évolue convenablement face à cet afflux de glucose.

Cela signifie donc 2 heures à attendre au labo, trois prises de sang pour seulement deux bras (c’est là qu’on prie pour que celui qui nous pique nous épargne, sinon bonjour les bleus) et… un verre de glucose à avaler. Quand j’étais enceinte de Coquillette, on m’avait prévenue : c’est pas très bon. Alors j’étais prête avec une technique infaillible pour réussir à tout boire. La technique de « je ferme les yeux, j’imagine que je bois un jus de pomme et j’avale tout d’un seul trait sans respirer ». C’est comme ça que j’ai procédé pour les deux fois et à mon avis, c’est la bonne option parce que si on s’arrête deux secondes pour réfléchir à ce qu’on est en train de boire, on n’a plus envie d’y tremper les lèvres…

Le sirop de glucose est très épais, un peu comme si on buvait de la grenadine nature, couleur jus de pomme, et tellement sucré que ça donne très très soif. Le deuxième labo où j’ai passé ce test m’a donné une bouteille d’eau mais on a beau boire, ça ne change pas grand chose. On a toujours aussi soif, et la gorge qui brûle. Pour moi, ce n’est donc pas tant de boire le glucose qui a été pénible mais l’après-glucose. J’avais l’impression que je ne pourrais jamais plus manger ou boire quoi que ce soit de sucré (bon je vous rassure, ça passe vite).

Conclusion : le test du sucre est un moment pas très agréable à passer, qui vous sera peut-être épargné si votre gynéco ou votre sage-femme ne le juge pas nécessaire, mais ce n’est pas non plus la fin du monde. On dit beeeerk, on fait la grimace, on s’ennuie toute seule dans une salle d’attente pendant deux heures (prévoyez de la lecture !) mais finalement, ça passe vite et on en sort rassurée, en tout cas je vous le souhaite ! Bon courage si vous y passez prochainement !

PS : je n’ai pas été concernée mais apparemment, dans certains laboratoires, il faut ramener son glucose soi-même. Prenez donc soin de vérifier en leur passant un petit coup de fil avant pour ne pas avoir l’air bête le jour même !

Publicités

5 réflexions sur “Le fameux test du sucre (beurk inside)

  1. Exact !!! J’ai dû rapporter mon glucose, sauf que je ne le savais pas avant d’arriver au labo, à jeun, grosse comme un éléphant, avec ma béquille parce qu sciatique ! J’ai pleuré quand la laborantine m’a dit qu’il fallait que j’aille à la pharmacie (qui n’est pas juste à côté, hein, sinon, c’est pas drôle). J’ai déjà dû attendre qu’elle ouvre, la pharmacie, parce que moi, le test à jeun enceinte, à 8h j’étais sur le pont pour pouvoir MANGER à 11, quoi. Bref, je garde un très mauvais souvenir du test ! Non pas par rapport au verre de glucose, qui est dégueulasse, ça c’est clair, mais plus par rapport à ma rando-pharmacie. Bref, pensez à bien demander au labo s’ils fournissent le glucose quand vous prenez votre rdv !!
    Ah et sinon, on en parle maintenant de ma phobie des prises de sang ou pas ? Hahaha ! J’espère ne pas y avoir à nouveau droit lors de ma prochaine grossesse !

  2. Oui moi aussi mon médecin me l’a prescrit alors que je n’étais pas à risque et c’est vrai que c’est pas bon. Mais c’est vrai aussi que c’est dur de se priver de sucre pendant sa grossesse, j’en ai jamais eu autant envie qu’à ce moment là mais ça me faisait trop grossir et bébé aussi, grrr!

    xx

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s