Concevoir #3 : lâcher prise

vacdrome

Suite de la saga de la conception de Coquillette ce soir ! Pour ceux qui prennent en cours, vous pouvez retrouver les deux premières parties ICI (du rêve à la réalité) et ICI (comment Internet m’a fait plonger dans l’obsession).

Après huit mois d’essais infructueux, des cycles longs et irréguliers, 36000 tests de grossesse négatifs, j’ai décidé de ne pas attendre plus pour prendre rendez-vous chez un gynécologue. A l’époque, je n’en avais pas, étant donné que je n’étais jamais retournée voir deux fois le même (vous avez dit difficile ?), j’ai donc appelé l’hôpital juste à côté de chez moi pour avoir rendez-vous avec l’un de leurs gynécologues, le premier qui serait disponible.

J’y suis allée avec tous les documents qui pouvaient être utiles : des vieilles échographies, mes courbes de températures recopiées au propre, des prises de sang diverses, etc, etc… D’emblée, il m’a dit que les courbes de température ne lui serviraient à rien, que je devais arrêter d’en faire. Tout ce qui l’intéressait, c’était que je note bien les dates de début et de fin de mes règles (ce que j’avais fait aussi évidemment).

Je lui ai expliqué mes problèmes de cycles longs et irréguliers et il m’a immédiatement fourni une explication, qui doit probablement être valable pour mal de femmes dans mon cas. J’ai commencé ma pilule très (trop) tôt, puisque je n’avais que 16 ans (c’était au départ pour un problème d’acné) et je ne l’ai plus arrêtée pendant 7 ans. A l’époque, mon corps n’avait pas eu le temps d’acquérir une vraie régularité et en gros, quand j’ai arrêté la pilule, il a repris là où il s’était arrêté, sept ans plus tôt. J’ai lu aussi récemment que la pilule pouvait occasionner des troubles temporaires de la fertilité. En plus, la mienne était très dosée et même été retirée de la vente il n’y a pas longtemps. Bref, il m’a fait comprendre qu’il fallait laisser le temps au temps.

Il m’a prescrit de l’acide folique (vitamine B9) que j’avais déjà pris l’initiative de commencer auparavant. Ce n’est pas pour aider à la conception, mais plutôt pour anticiper une éventuelle grossesse puisqu’il est recommandé de prendre de l’acide folique pendant deux mois avant de tomber enceinte.

Et puis je suis repartie avec quelques consignes :

  • ne pas faire de test de grossesse avant 2 mois d’absence de règles puisque j’avais des cycles qui avaient tendance à être très longs
  • avoir des rapports au moins tous les deux jours
  • rester allongée au moins 20 minutes après chaque rapport, en surélevant mon bassin avec un coussin et surtout, ne pas aller aux toilettes tout de suite (malheureusement, pour moi, cette technique était la seule efficace pour lutter contre les cystites)
  • ne plus faire de courbes de températures ou autres tests d’ovulation et essayer de ne pas trop penser à ça (plus facile à dire qu’à faire vues les précédentes consignes…)

J’ai suivi à la lettre toutes ses consignes, je me suis même payée une cystite magistrale alors que nous étions en vacances à cause de la troisième, mais bon, c’était pour la bonne cause. Simplement, je n’ai pas pu attendre deux mois avant de faire un nouveau test. Tout simplement parce que j’ai compris que j’étais enceinte très très vite. J’ai commencé à avoir des douleurs de règles mais rien ne venait et ça, c’était totalement inhabituel. J’ai quand même attendu quelques jours mais la certitude s’était imposée en moi. J’ai acheté un test de grossesse un samedi où je travaillais en me disant que j’attendrai le lendemain matin pour le faire mais je n’ai pas résisté et je l’ai fait tout de suite. Il était positif. J’étais enceinte de dix jours.

Il m’avait suffi de me détendre un peu (il faut dire que les vacances qui sont passées par là m’ont bien aidée), d’appliquer quelques règles simples et voilà, le résultat était là. Possible que j’aie eu aussi un autre petit coup de pouce mais ça, c’est une autre histoire et pour le coup, on y croit ou on n’y croit pas !

Il nous aura donc fallu neuf mois pour réussir à fabriquer notre petite Coquillette. J’ai eu l’impression que ça durait une éternité mais avec le recul, j’ai bien compris qu’en fait, nous avions eu de la chance.

La saga n’est toutefois pas terminée, car l’histoire a encore été différente pour concevoir Crapulette, ce que je vous raconterai dans un quatrième article ! (J’aime vous faire languir !)

PS : la photo date de nos vacances, probablement le jour où mon ventre est devenu un petit nid douillet pour Coquillette ! ❤

 

Publicités

8 réflexions sur “Concevoir #3 : lâcher prise

  1. Le lâcher prise a aussi marcher pour moi! Le mois ou j’ai tout arrêter je suis tombez enceinte!!!
    Maintenant en essaie de bebe numéro deux, j’ai hâte de lire la suite!
    Et encore merci pour tes super articles!!!!!

  2. Merci pour ce troisième article que j’attendais avec impatience.. (avec ce joli happy end 🙂 ) On part en vacances en septembre avec chéri… j’ai d’autant plus hâte maintenant!! 🙂

  3. Pingback: Ma fontaine miraculeuse | Maman 24h/24

  4. Pingback: Concevoir #4 : quand tout marche comme sur des roulettes | Maman 24h/24

  5. Lâcher prise… Pas applicable pour tout le monde malheureusement. Personnellement ça fait 14 mois que j’essaye. Y’a des moments où j’y pense, d’autres non. C’est par périodes. Mais si y’a bien un truc qui me fait de la peine c’est quand les copains qui n’ont pas de problème de fertilité me disent de ne pas y penser (ou de faire de l’acuponcture ou d’aller voir un ostéopathe, ou de faire le poirier sur une main avec des chamallow dans la bouche en chantant we will rock you :p) .

    L’infertilité ça peut être plein de choses. Des problèmes hormonaux et des kystes qui bloquent l’ovulation (mon cas) ou un problème plus grave comme des trompes bouchées ou des spermatozoïdes absents pour monsieur. Bref des trucs qui ne se règlent pas avec le psychique :/
    Du coup ce conseil même si il doit sans doute marcher pour les couples normaux, me fait plus de mal que de bien. :S

    Je trouve que ton gynécologue était douteux (?)…. Le coup de surélever les fesses, c’est de la légende urbaine. Le corps est fait pour que les petits soldats remontent tout seuls comme des grands 😀 après ça peut installer une ambiance sympa XD. Aller au toilettes ou se mettre debout peut faire perdre un peu de la participation de monsieur c’est sur mais il y en a déjà teeeellement qui sont passés… Et puis en plus c’est pas forcément le cas à chaque fois 🙂

    Je suis comme toi pour les cystites donc je vais toujours au petit coin, mais ce n’est pas pour autant que ça « redescend ».
    Enfin, comme j’ai des kystes, les tests d’ovulation, et les courbes ne servent à rien chez moi comme mes hormones font n’importe quoi. Donc je n’en fais plus depuis longtemps.
    Mais on m’a demandé plusieurs fois de les faire au dernier Rdv, celui des un ans où ENFIN t’as le droit de demander de l’aide (alors que depuis mes 16 ans je sais que je n’ai jamais mes règles, mais personne n’a voulu y croire avant 1 an d’essai et d’amenorhees). C’est toujours une info supplémentaire. C’est très étrange qu’il t’ait dit que ça ne servait à rien quand on voit que même à moi on me les demande 🙂

    Bref en tous cas, j’ai lu tes premiers articles sur le sujet (je n’ose pas aller plus loin que celui-la parce que je pense que ça me ficherait le bourdon pour la journée XD) mais je me suis beaucoup reconnue dans tout ça. Tu as bien résumé la chose. D’autant que j’ai une quinzaine de grossesses en ce moment autour de moi… Les boules! M’enfin… Ça finira par marcher hein! Des bisous!

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s