Vous n’imaginez pas tout ce que la grossesse peut faire pour vous…

Quand on parle de symptômes de grossesse, ceux qui ne sont pas passés par là pensent en général en premier lieu aux nausées. Mais en fait, la plupart du temps, c’est bien moins banal que ça ! On développe aussi tout un panel de symptômes et comportements parfois étonnants. Chez moi, ça donne ça :

– tout commence par un mal de ventre, exactement le même que quand j’ai mes règles, sauf que rien ne vient, ça ne dure pas très longtemps, quelques jours, et c’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille pour mes deux grossesses.

– ensuite c’est aux seins que j’ai mal. Mais VRAIMENT mal. Au point que je doive les tenir en montant les escaliers (ça a fait énormément rire mes amies, merci du soutien les filles…) et pourtant, j’ai une petite poitrine.

– les nausées m’ont épargnée quand j’étais enceinte de Coquillette, je me sentais juste barbouillée si je ne mangeais pas rapidement quand j’avais faim. Par contre, cette fois-ci, j’y ai eu droit et c’était pas la joie, surtout qu’il fallait quand même bien que je m’occupe de ma première le matin, alors que je n’avais pas encore petit-déjeuné.

– on pense souvent aussi à l’envie de faire pipi tout le temps. De ce côté-là, je ne me plains pas trop mais c’est assez marrant. Ca commence en général vers le deuxième trimestre, mais uniquement le soir. Avant d’aller dormir, je dois aller faire pipi trois fois minimum et quand j’arrive dans ma chambre et que je m’assieds dans mon lit, je me rends compte que j’ai encore envie… rhhaaa ! Et en journée, ce n’est pas tellement que c’est souvent, c’est que c’est soudain. A cause des coups de pieds du bébé… D’un seul coup BIM ! coup de pied (ou coup de boule après tout je n’en sais rien) dans la vessie et là j’ai envie TOUT DE SUITE de faire pipi.

– j’ai trop chaud quasiment tout le temps. La dernière fois, j’ai été enceinte pendant l’hiver, on a fait des économies de chauffage. Je me rendais parfois compte au bout d’un moment que les gens qui venaient à la maison étaient gelés mais n’avaient pas osé le dire et il fallait que je rallume le chauffage en urgence. Cette fois-ci, j’appréhende l’été et les fortes chaleurs…

Image

– du côté des fameuses envies, ça me l’a beaucoup fait pour Coquillette, nettement moins cette fois-ci. La première fois, j’avais terriblement envie de citron. Toute la journée, au boulot, je ne rêvais que de ça et dès que je rentrais chez moi, je me précipitais sur mon stock de citron pour croquer dedans à pleines dents. Comme cette fois-ci, j’avais aussi énormément envie de choses épicées, qui avaient beaucoup de goût. Des chips nature par exemple étaient pour moi immangeables tant ils étaient fades. A l’inverse, j’étais incapable de manger du poulet, toute sorte de viande cuite au barbecue ou encore du taboulé. Cette fois, les seules choses qui me dégoûtent sont le pâtisson, le panais et l’odeur des carottes.

– justement l’odorat, parlons-en. Je sens TOUT. Là, je suis dans mon salon, je sens l’odeur de la couche dans la poubelle de la salle de bain (et pourtant on a vu pire). Aller dans un hypermarché est pour moi un supplice (surtout pendant les nausées au premier trimestre) tant j’ai l’impression d’être envahie par les odeurs et malheureusement, pas seulement des aliments, mais aussi des gens (ça vaut pour ceux qui se parfument trop comme ceux qui ont fait leur jogging avant de venir faire leurs courses hein).

– à partir du deuxième trimestre, je me mets à saigner des gencives. Je ne saignote pas, je pisse le sang. Tous les soirs, quand je me lave les dents, je m’amuse à faire Dracula pour dégoûter mon mari.

– mes yeux sont plus secs et je supporte moins bien mes lentilles, mais c’est tout de même gérable.

– je deviens hyper maladroite. Ce n’est pas juste une légende. Il y aurait même une explication : comme on est très centrée sur notre grossesse, on fait moins attention à ce qu se passe autour de nous. C’est comme ça que j’ai fait tomber une bouteille dhuile d’olive en verre sur le carrelage de ma cuisine, que je dérape régulièrement dans les escaliers (nettement moins drôle), que j’oublie tout tout simplement ou que je renverse mes pots de fleurs en les déplaçant.

– j’ai des bleus. On dirait une femme battue tellement mes jambes (et même mes bras) sont pleines de coups et pourtant, je ne me cogne pas particulièrement, c’est juste qu’on dirait que je suis plus fragile.

– je m’essouffle pour un rien. Quand je décroche le téléphone, mon interlocuteur me dit souvent : « je te dérange, je t’ai fait courir ? ». Non non, j’ai juste traversé le salon pour attraper mon portable…

– j’ai une peau magnifique et toute douce, ce qui n’est pas du tout le cas en temps normal. Mes ongles sont super beaux aussi, mais ça ne marche pas trop pour mes cheveux, même si je ne les perds quasiment plus et qu’ils se salissent moins vite. En fait, je trouve que du coup, j’en ai trop.

– j’ai eu la chance (ou mon homme a eu la chance plutôt) de ne pas avoir de sautes d’humeur pour ma première grossesse. Cette fois-ci, je n’y ai pas coupé… Si des hommes me lisent, sachez qu’on n’y peut vraiment rien. Il y a bien une petite voix qui dit : « tu exagères là, tu vas regretter ce que tu dis », mais on est comme possédée. Ca c’est quand on est énervée, parce que sinon, on pleure aussi. Pour rien. Dans mon cas, c’est à cause de tout ce qui concerne les bébés. Si un bébé pleure dans un film, même si ce n’est pas un moment triste, je craque et je m’effondre. La dernière fois, mon mari m’a filmée. ERREUR. Vous imaginez bien que je suis passée du mode « triste » au mode « en colère » en moins de deux…

– la fatigue me prend par surprise, n’importe quand, n’importe où. Un jour, quand j’étais enceinte de Coquillette, j’ai dormi au boulot. J’ai rapproché deux fauteuils en salle de réunion et je me suis endormie dessus, comme une loque.

– à la fin, mes doigts deviennent des boudins. Plus moyen de retirer mes bagues, et c’est assez désagréable…

– enfin, le mal de dos est sans doute la pire plaie que j’aie eu à affronter. Surtout à la fin de la grossesse, et surtout la nuit. Pas moyen de trouver une position confortable, parfois même avec le coussin d’allaitement.

 

Et vous, qu’avez-vous connu comme symptômes de grossesse ?

Publicités

6 réflexions sur “Vous n’imaginez pas tout ce que la grossesse peut faire pour vous…

  1. pour n°2, j’ai eu la nausée tout le temps jusqu’à 6 mois révolus et je n’avais envie de manger ou boire que des trucs acidulés, soda citron en particulier.
    la maladresse aussi je connais. Il parait que c’est aussi parce que notre centre de gravité change.
    les boutons sur la figure, l’envie de faire pipi tout le temps (jusqu’à la fin), la fatigue soudaine etc …
    Les joies de la grossesse en somme …. hihi

    • C’est marrant le coup des trucs acidulés Aeterna, je n’en étais pas loin avec le citron, et puis il y avait les cornichons bien vinaigrés aussi. Et ce n’est pas la première fois que j’entends ça… Je me demande s’il y a une explication scientifique ! PAr contre, les nausées jusque 6 mois, oulala, ce que ça doit être pénible !

  2. Mouhaha LOL le coup des citrons!
    Au moins c’était pas une envie qui fait trop grossir mais faut bien avouer que c’est une envie bizzare!!
    Remarque je me retrouve un peu dans ce que tu dis, pour Pepito j’ai eu envie de jambon roulé avec de la macédoine, mais genre je ne pensais qu’a ça toute la journée ça devenait une obsession au final j’ai fini par aller acheter ce qu’il fallait pour m’en faire et une fois l’envie assouvie c’est totalement passé.
    Par contre j’ai bouffé des kilos d’amandes, j’en ai mangé tout le long de ma grossesse alors que maintenant ça ne me dit plus

    • Pas mal aussi le coup de la macédoine Mama Loca ! Là, depuis, quelques jours, j’ai envie de Yop à la framboise mais il y a des chances que ça fasse comme toi : dès que j’en aurai bu, l’envie passera !

  3. coucou
    Les joies de la grossesse tu n’est pas gâté en effet ma pauvre .
    Mes deux premières grossesses un pure bonheur pas un seul effet « indésirable » rien de rien 10 kg pour chaque grossesses
    Le dernier alors là une autre histoire
    Nausées
    Vomissements
    Crampes
    Allergies
    Oedemes
    Insomnies
    Jusqu’à la fin de ma grossesse maison est tellement heureuse quand ils viennent au monde qu’on oublie
    Gros bisous bon courage

    • Comu, en fait ça va, je ne me plains pas trop. Bien sûr il y a quelques désagréments mais tout ça me fait plutôt marrer au final. Par contre toi tu as bien trinqué pour ton troisième dis-donc ! Je ne savais pas que la grossesse pouvait provoquer des allergies… 😦

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s