Pas le droit à l’erreur

Image

Avec un bébé ou un jeune enfant, le moindre faux pas peut mener à la catastrophe. Pour l’instant, nous avons la chance qu’aucun incident grave ne soit arrivé à Coquillette ou à un enfant de notre entourage mais parfois, ce n’est pas passé loin…

J’ai déjà eu quelques frayeurs avec Coquillette : une barrière que j’oublie de refermer alors qu’elle donne sur un escalier (qui descend qui plus est), une petite languette en plastique qu’elle avait arraché de l’aspirateur sans que je le voie récupérée in extremis avant qu’elle ne la mette dans sa bouche, un morceau de sac en plastique qui s’envole de mes mains pour atterrir droit dans son parc alors que je marche en transportant des choses à jeter, une baguette de xylophone qu’elle enfourne dans la bouche avant de se mettre à déambuler dans le salon ignorant tout danger… Et j’en passe !

Lors d’une visite chez mes beaux-parents, le cousin de Coquillette qui n’avait pas deux ans à l’époque a réussi à attraper une paire de ciseaux sans que personne ne s’en aperçoive (tout le monde était à table et mangeait). Quand je me suis retournée vers lui, il tenait négligemment une des lames dans sa bouche et marchait. Bonjour le coup de stress !

Sur Internet, on lit beaucoup de récits d’accidents domestiques, des bébés qui avalent des languettes autocollantes de paquets de mouchoirs et s’étouffent avec par exemple, et on se dit que ça ne nous arrivera pas à nous, qu’on sera vigilants. Mais la vérité, c’est que même en faisant hyper attention, on ne peut pas toujours penser à tout. Il y aura toujours un courant d’air pour amener un morceau de plastique là où n’aurait pas dû se trouver, il y aura toujours un moment où on sera un peu moins vigilant, il y aura toujours un objet trop dangereux laissé un peu trop près du bord de la table. Ce qui nous sépare de l’accident alors, c’est un regard qui se tourne à temps, une prise de conscience inespérée ou juste un coup de chance.

Nous, parents, n’avons pas le droit à l’erreur. Et pourtant, malgré toutes nos précautions, nous en commettrons, un jour ou l’autre, c’est inévitable. Et ce jour-là, nous ne pouvons qu’espérer que la chance sera de notre côté…

Et vous, avez-vous déjà frôlé la catastrophe ?

Publicités

2 réflexions sur “Pas le droit à l’erreur

  1. le plus mauvais souvenir c’est avec mon fils qui s’est retrouvé en clinique il ne pouvait plus posé le pied et surprise il avait une aiguille dans le pied
    sans doute tombée dans la moquette elle était entrée en entier et c’est la radio qui l’a montrée
    une chance qu’elle ne soit pas entrée dans une artère!!
    et je pourrais faire un roman….bon samedi

    • C’est dingue que l’aiguille soit entrée entièrement dans son petit pied ! Quelle chance en effet qu’elle n’ait pas fait trop de dégâts ! Je ne l’ai pas cité dans l’article mais le même genre de mésaventure aurait aussi pu arriver chez mes beaux-parents, alors que Coquillette ne marchait même pas encore à 4 pattes. Je lui avais installé une petite couverture par terre pour qu’elle puisse jouer et au moment de ranger, je me suis aperçu qu’il y avait une épingle juste en-dessous, qui venait d’on-ne-sait-où ! Le monde est plein de dangers pour un bébé !

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s