Happy birthday Coquillette !

Image

Et voilà, un an est déjà passé depuis la naissance de notre fille adorée. Un an est déjà passé depuis ce jour où j’ai réveillé mon mari en lui annonçant le plus calmement du monde qu’après le petit déjeuner, on pourrait partir à la maternité.

Je n’ai jamais autant souffert que ce jour-là. Je n’ai jamais connu un tel bouleversement de toute ma vie. Mais pourtant je n’échangerais ce jour contre aucun autre.

Souvent, je me demande comment je faisais pour occuper ma vie avant Coquillette. Pourquoi j’étais fatiguée, pourquoi j’étais débordée, pourquoi je ne trouvais jamais le temps de faire le ménage ? Ma vie est dix fois plus intense aujourd’hui qu’il y a à peine plus d’un an, et l’on dirait bien que l’intensité de la vie est proportionnelle à la dose de bonheur que l’on reçoit ! Des petits bonheurs, des grandes joies et beaucoup de fierté surpassent de loin toutes les petites contrariétés liées à la maternité. Un seul câlin de ma fille justifie à lui seul les heures de souffrance passées à attendre cette fichue péridurale qui ne venait pas.

Et je suis tellement heureuse de l’avoir rencontrée, ma toute petite Coquillette qui ne mesure que 70 cm mais qui est tellement solide et déterminée. Pas un rhume en un an, et une volonté à toute épreuve. Vous devriez voir briller ses yeux quand elle a décidé qu’elle attraperait quelque chose ou qu’elle irait quelque part. Pas une seule dent en un an non plus, même si ça travaille depuis Noël. D’un côté, tant mieux, tant qu’elles sont à l’intérieur, elles sont en sécurité en cette période de chutes, de bosses et de bleus. Une vraie casse-cou ma Coquillette, je suppose que ça va avec la détermination… Elle me fait rire quand elle court (à 4 pattes) à travers le salon pour attraper les chats qui se sauvent devant elle, quand elle penche la tête pour bien voir tout ce qui se passe, ou quand elle secoue ses bras et ses jambes en riant parce que son papa lui chante la musique de Star Wars. Elle me fait craquer quand elle passe ses bras autour de mon cou et enfouit sa tête contre moi en fermant les yeux et en me « sniffant », quand elle me fait coucou depuis l’autre bout de la pièce, ou quand elle s’endort presque en buvant son biberon de soupe du soir. Que la vie aurait été triste sans elle ! Qu’est-ce qu’on aurait raté, sans même s’en douter !

Il y a un an, notre nouvelle vie a commencé. Une vie plus compliquée, plus fatigante, plus contraignante, mais tellement plus chouette !

Ma fille, joyeux anniversaire et merci pour tout ce bonheur que tu nous apportes…

Publicités

4 réflexions sur “Happy birthday Coquillette !

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s