Ce corps de femme enceinte

J’aime bien regarder de quelle façon mes lecteurs arrivent sur mon blog. Aujourd’hui, j’ai vu que quelqu’un était arrivé chez moi en tapant « ne supporte pas son corps enceinte » dans un moteur de recherche. D’abord, je me suis dit que c’était triste parce que pour le coup, ce n’est pas vraiment ce qui m’est resté comme impression de ma première grossesse. Et puis après quelques secondes de réflexion je me suis rendu compte que ce n’était pas tout à fait vrai. J’ai bien aimé être enceinte, ça c’est vrai, et j’ai été fière d’arborer mon gros bidon pendant les derniers mois mais…

D’abord, il y a ce que j’appelle la phase de transition. On commence à grossir, mais personne ne peut savoir pourquoi. En fin de compte, ça ressemble plus à de la graisse, surtout quand on n’est pas encore passé au pantalon de grossesse et qu’on est toute boudinée dans ses anciens pantalons. Je suis en plein dedans en ce moment ! C’est sûr que ce n’est pas ma phase préférée, et quand je vais à la piscine pour les bébés nageurs, j’essaye de dire le plus de fois possible haut et fort que je suis enceinte. Ridicule n’est-ce pas ? Surtout que les parents, aux bébés nageurs, franchement, ils n’ont d’yeux que pour leurs enfants. C’est mon cas d’ailleurs, et s’il y avait une maman enceinte de 8 mois 1/2 je ne la calculerais peut-être même pas (bon j’exagère peut-être un poil), alors ne parlons même pas de mon mini-bidon. Mais bon, difficile de se détacher de l’image que les autres ont de nous, malheureusement… Ceci dit, je sais que ce n’est qu’un transition, que ça ne va pas durer et je vis tout ça très bien malgré tout.

Finalement, ce qui a été beaucoup plus dur à gérer quand j’étais enceinte de Coquillette, c’était de ne plus pouvoir faire ce que je voulais avec mon corps. Je suis du genre à m’asseoir sur l’accoudoir du canapé en équilibre, à faire toutes sortes d’acrobaties pour le moindre geste du quotidien, et quand on n’arrive même plus à mettre ses bottes ou à s’épiler, c’est déjà plus difficile à vivre. Pas facile non plus de sentir ce poids qui est quand même fatigant à porter et qui rend des tas de choses pénibles à faire comme prendre une douche, fouetter la pâte d’un gâteau ou simplement faire la queue dans un magasin. En revanche, esthétiquement parlant, je n’ai jamais eu de mal à supporter mon corps de femme enceinte. J’étais très fière de mon ventre-ballon que je photographiais sous tous les angles. Ah si, les doigts boudinés c’est pas très glamour quand même, mais je le prenais à la rigolade plus qu’autre chose.

blog1

Volontairement, je ne parle pas des traditionnels maux de grossesse mais uniquement de mon ressenti. Oui, il y avait des choses un peu difficiles à supporter au quotidien. Mais non, ce n’est pas ce qui me vient à l’esprit en premier quand je repense à la grossesse. Ceci dit, je comprends très bien que ce soit plus dur pour certaines, nous vivons toutes les choses d’une manière différente. J’ai par exemple connu une fille qui ne pouvait envisager sous aucun prétexte de tomber enceinte parce qu’elle ne pouvait pas concevoir d’avoir un bébé dans le ventre.

Et vous, femmes enceintes ou ex-femmes enceintes, comment trouviez-vous cette femme dans le miroir ? Vous sentiez-vous à l’aise avec votre nouveau corps ?

Publicités

7 réflexions sur “Ce corps de femme enceinte

  1. Pour la première grossesse j’ai adoré voir mon poids augmenter, me dire que ca prouve que bébé va bien et voir mon ventre s’arrondir petit à petit , j’ai savouré à fond cette grossesse jusqu’ à ne pas me rendre compte à quel point la rétention d’eau m’avait rendu énorme et gonflée vive les photos de fin de grossesse et accouchement pour réaliser après coup de l’étendue des dégâts ^^ .Je n’ai pas fait de régime j’ai attendu que le poids parte petit à petit , et à peine mon jeans fétiche en 36 retrouvé ( plus d’un an plus tard) une bonne nouvelle s’annoncée pour la seconde fois. Pour cette grossesse que je vis actuellement (j’en suis à 31sa ) le ventre est plus petit mais est sorti plus tôt les amis ont repéré le petit « bourrelet  » qui dépasse du jeans lors d’un repas au 3mois de grossesse sans osé nous dire quelque chose , et vu que je ne bois pas d’alcool au quotidien je ne pouvais pas être trahi par ca, on a donc attendu la fin du repas pour faire l’annonce en voyant qu’ils avaient des doutes et la ils nous ont avoué pour le petit bidon qui dépasse lol. Je profite pleinement de cette grossesse surtout qu’on veut que 2 enfants , en espérant que le massacre niveau vergeture de n°1 n’empire pas pour N°2 et j’espère retrouver mon corps plus vite une fois l’accouchement passé .Je peux dire que pour ces deux grossesses j’ai aimé mon corps , et bien qu’il en garde des traces je m’estime vraiment chanceuse que ce ventre distendu m’offre la chance d’être mère pour une seconde fois 🙂

  2. C’est marrant, je ne me sens pas mal à l’aise (pour l’instant en tout cas, à 7,5 mois de grossesse) avec mon corps. Des fois, j’oublie même que je suis enceinte (mais des coups de pied en interne me le rappellent rapidement !).
    Et même je suis assez étonnée de voir mon gros ventre dans le miroir car quand je le regarde (par en dessus donc), je ne le trouve pas si gros que ça mon ventre !).
    Par contre, je suis soulagée d’une chose : que la sage-femme m’ait dit que mon nombril n’allait pas ressortir. C’est bête, mais j’avais trop peur de ça !

  3. J’ai bien aimé être enceinte, le gros ventre ça ne me gênait pas plus que ça. J’en étais même plutôt fière. Mais c’est vrai au début on a hâte que ça se voit genre « non non j’ai pas juste forcé sur le nutella » Ce qui m’embêtait c’était plutôt mes énooooormes chevilles j’avais les jambes comme des poteaux c’était affreux. Je pouvais plus porter que des tongs j’avais pris au moins 2 pointures beurk, j’ai frôlé les vergetures des pieds LOL

  4. Coucou,

    En ce qui me concerne, j’aime être enceinte, je me sens habitée et encore plus vivante (curieuse sensation, difficile à décrire).

    Le gros ventre ne m’a pas complexée du tout, par contre, à partir de la fin du 7ème mois, il était devenu plus embarrassant lol

    Ce qui a provoqué des appréhensions sur l’évolution du corps_mais uniquement lors de ma 1ère grossesse_ce sont les mises en garde du style :
    « – attention ne mange pas trop de bonbons sinon tu prendras 20 kilos !
    – attention aux vergetures, ça va vite… »

    Certaines personnes pensant bien faire, ont plutôt tendance à effrayer ; quand on n’a pas d’expérience et qu’on vit sa première grossesse, on peut être plus vulnérable.

    Avec mon 2ème bébé, je me suis sentie très différente, plus sereine et moins préoccupée…

  5. Pour ma première grossesse 10kg que j’ai perdu lors de mon séjours a la maternité 🙂

    Pour mon second j’ai pris 12 kg , il m’en reste 4 a perdre , mais comme j’allaite , je vais attendre avant perdre mes 4 kg lol .

    Sinon j’ai adoré être enceinte , sentir mes bébés bougés , c’était top , cela va me manqué 😦

  6. Je suis tombée sur ton blog grâce à la sélection d’Hellocoton, et j’en suis bien ravie. La chose rigolote, c’est qu’aujourd’hui l’un de mes articles était également sélectionné, sur un sujet très similaire.

    Enceinte de ma Micro-Naine, j’ai plutôt bien vécu mon changement de corps. Ma prise de poids a été très raisonnable, et j’étais relativement mince au départ, donc je n’en faisais pas tout un plat (quoique, un bon plat de sushis, j’aurais bien voulu). En revanche, je pestais toute la sainte journée à cause des maux liés à la grossesse. Mais avec le recul, j’avoue avoir trouvé ces neuf mois (presque) épanouissants, physiquement parlant. Pour un peu, je dirais même que j’ai caressé la fameuse plénitude dont parlent certaines futures-mamans, l’espace d’un instant (entre la sciatique et les remontées acides, par exemple).

    Pour le Lardon-bis, c’est une autre affaire. Arrivé un peu par surprise, alors que je n’avais pas perdu tous les kilos de ma grossesse précédente, il s’est installé dans ce corps que je ne m’étais pas encore ré-approprié. Aujourd’hui enceinte de 5 mois et demi, j’ai l’impression d’être (déjà) l’enfant d’une relation criminelle entre une baleine et un flanby. Mon ventre est rond, mais il n’a rien de ferme, j’ai pris un nombre indécent de grammes, et mes hanches mènent chacune une vie indépendante de part et d’autre de ma culotte. Sans parler d’une nouveauté (pour moi) : la mauvaise circulation sanguine. Je découvre ce que ça fait de se réveiller avec des autoroutes de fourmis dans les jambes, et c’est fantastique. Mais bon, au final, désagréments ou pas, je compte bien profiter à fond de cette seconde grossesse, parce que ça reste une expérience extraordinaire qui ne dure pas si longtemps (mais ça, on s’en rend compte après, en général).

    Bref. Dites-moi que je ne suis pas la seule à geindre sans cesse. Hein ? Merci.

    Et surtout bonne continuation à toi !

    (Oh, trop marrant, on peut mettre des smileys ! Merci pour ce revival de mes années MSN) (Pour l’anecdote, j’ai rencontré le papa de mes enfants via ce chat, il y a jadis-très-longtemps)

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s