Cinq générations de mère en fille

Hier, nous fêtions les grand-mères. Je ne sais pas pour vous, mais c’est une date à laquelle souvent, je ne fais pas vraiment attention, en tout cas pas autant qu’à la fête des mères par exemple. En général, je me contente d’un petit coup de fil, et encore, ça, c’est quand je n’oublie pas, tout simplement. (C’est mon mari qui me le rappelle toujours, c’est lui qui retient toutes les dates dans notre couple, étrange non ?)

Image

Et pourtant, ces grand-mères, elles tiennent souvent une grande place dans notre vie. Et j’ai de la chance, j’ai encore mes deux grand-mères avec, en prime, une arrière-grand-mère qui fêtera bientôt ses 95 ans ! Elle vit encore chez elle, seule, même si elle reçoit de l’aide évidemment et a quelques soucis de santé. Je l’ai eue au téléphone et sa voix pleine d’énergie m’a encore une fois impressionnée. Quand je la vois (pas très souvent malheureusement car elle habite un autre coin de la France), elle me raconte sa vie, la guerre, les fêtes qu’elle organisait avec sa chorale, à quel point sa mère était sévère ou encore des anecdotes sur tous les chiens qu’elle a eus. On joue au scrabble, au nain jaune ou aux dominos. C’est toujours un moment agréable, pour nous comme pour elle. Mais l’année dernière, un événement a fait son bonheur : la naissance de Coquillette, sa première arrière-arrière-petite-fille. Quelques mis plus tard, nous avons réussi à organiser une rencontre entre les cinq générations en même temps : l’arrière-arrière-grand-mère, l’arrière-grand-mère, la grand-mère, la mère (moi) et Coquillette. C’était un événement assez exceptionnel car nous habitons toutes loin les uns des autres. Mon arrière-grand-mère était si fière qu’elle aurait voulu un article dans le journal. Maintenant que je lui ai annoncé ma nouvelle grossesse, c’est la télé qu’elle voudrait faire venir. On ne partage pas toutes cet engouement médiatique mais il faut bien reconnaître que quand même, cinq générations en vie (et de mère en fille à chaque fois en plus), c’est assez exceptionnel. Je n’ai qu’un souhait : celui que mon deuxième bébé puisse lui aussi connaître son arrière-arrière-grand-mère et surtout, le plus longtemps possible ! Mon arrière grand-mère comme doyenne de France, je la vois assez bien dans ce rôle !

Publicités

2 réflexions sur “Cinq générations de mère en fille

  1. La fête des grands-mères, je m’en rappelle toujours à temps mais de justesse, ce qui fait que je n’arrive jamais à prévoir d’envoyer une carte à ma grand-mère…

    5 générations, c’est vrai que ça fait beaucoup, ça vaut bien au moins un article dans un journal. Longue vie à ton arrière-grand-mère !

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s