L’astuce du dimanche #7

Les soins du cordon. Pour bien des jeunes parents, ces quelques mots sonnent comme le titre d’un film d’horreur. En tout cas, d’après ce que j’ai pu lire et ce que mon amie puéricultrice m’a raconté. Et pourtant, peut-être parce que j’avais justement été brieffée à l’avance par cette même amie, réaliser plusieurs fois par jour ces soins ne m’a pas traumatisée, loin de là. Je dirais même que c’est une des choses qui m’ont semblé les plus simples  parce que c’était clair et net. J’avais des gestes précis à exécuter et ça n’amenait aucune interrogation ou hésitation.

Je vais donc vous expliquer en quelques mots comment réaliser ces fameux soins du cordon, au cas où vous auriez des doutes quant à la marche à suivre.

Tout d’abord, jusqu’à ce que le cordon tombe, les soins doivent être réalisés à chaque changement de couche. Sachez que tripoter ce petit bout de chair ne fait absolument pas mal à votre bébé, c’est comme si on vous coupait les cheveux. Côté matériel, prévoyez des compresses, de la Biseptine et de l’éosine. Après avoir changé la couche de votre bébé, prenez une compresse et aspergez chacun des quatre coins de Biseptine, cela vous permettra de n’oublier aucun côté du cordon. Avec le premier coin, vous nettoyez le dessus du nombril, avec le deuxième, la partie droite, etc… Quand vous avez fait tout le tour, prenez une deuxième compresse et formez un petit parachute en réunissant les quatre coins entre votre pouce et votre index (c’est pour ne pas avor les doigts tout rouges après !), puis imbibez le centre de la compresse avec de l’éosine. Faites ensuite tout le tour du nombril avec la compresse et passez aussi sur la petite partie de cordon qui dépasse de la pince. Voilà, le nombril de votre bébé est tout rouge mais il faut ce qu’il faut !

Après la chute du cordon (vous verrez, il va noircir et se détacher progressivement, vous le retrouverez peut-être dans une couche ou il partira justement pendant que vous réalisez les soins), il faudra quand même continuer les soins pendant un certain temps, mais ce sera un peu moins compliqué. Plus la peine d’utiliser la technique des quatre coins par exemple, et vous ne serez plus obligés de le faire à chaque changement de couche, mais seulement une fois le matin et une fois le soir après le bain par exemple. N’hésitez pas à demander des conseils à votre pédiatre, médecin ou à solliciter une puéricultrice de votre PMI, elles sont là pour ça !

Une dernière petite chose, je vais vous raconter un petit épisode qui m’avait mise dans tous mes états à la maternité. Une nuit où j’étais seule, Coquillette avait fait une couche énooorme, bien explosive comme il faut, avec du méconium et tout (miam !). Elle en avait jusqu’au nombril et surtout, jusqu’à l’intérieur de la petite pince en plastique. Je lui ai donné un bain, ça n’a pas suffi. J’ai tenté de nettoyer tous les petits interstices de la pince, je n’ai pas réussi. J’ai fini par biper l’aide-soignante de garde qui m’a rassurée en me disant que ce n’était pas grave qu’il reste un peu de caca dans la pince. La puéricultrice me l’a confirmé le lendemain et effectivement, Coquillette n’a jamais eu de souci avec son cordon. Rassurez-vous donc si ce genre de chose vous arrive à l’occasion !

Bonne fin de soirée à tous !

Publicités

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s