Travaillez à votre confort

Image

C’est quelque chose que mon père m’a très souvent répété : « travaille à ton confort ». En application, ça veut dire que dans n’importe quelle situation, il faut faire en sorte de se sentir le mieux possible. C’est un truc pour lequel je ne suis pas très douée, et c’est sûrement pour ça qu’on me l’a si souvent répété.

J’en ai tout particulièrement fait l’expérience à la naissance de Coquillette.

Devenir maman, c’est très, très fatigant. En particulier quand le papa reprend le travail et qu’on se retrouve seule avec un tout petit bébé très exigeant qui ne nous laisse pas une seconde de répit. Mais en plus de ça, je me suis mis une énorme pression supplémentaire. Ayant pris un congé parental, je me sentais obligée de devenir une espèce de super-woman, capable non seulement de m’occuper seule de ma fille jour et nuit, mais aussi de garder la maison impeccable, de faire toute la lessive et le repassage à temps, de faire des bons petits plats à manger, et de continuer à prendre soin de moi. Mouhahahahaha la bonne blague ! Sérieusement, si c’est ce que vous avez prévu, sachez que c’est impossible.

J’ai bien vu que je me noyais dans toutes ces tâches ménagères, mais j’ai continué. J’étais exténuée. Je repassais mon linge à toute vitesse en gardant un oeil ou plutôt une oreille rivée sur le baby-phone, je courais dans tous les sens. Le soir, je préparais un bon petit plat que je mangeais froid parce que Coquillette s’était mise à pleurer ou avait réclamé à manger. Et il y a eu ce moment où je ne pouvais plus continuer comme ça. Parce qu’en plus d’essayer de faire tout ça à la fois, je voyais aussi que je n’y arrivais pas et ça me foutait le moral à zéro. Quand mon homme rentrait, je n’avais pas pris de douche, j’étais encore en pyjama, la maison n’était pas propre et le repas bien souvent pas prêt, sans parler du retard de linge à repasser.

J’ai alors décidé de lâcher du lest. Le matin, après m’être levée pour nourrir ma fille et après avoir pris le temps de prendre un petit déjeuner,  je me recouchais avec elle, couchée sur ma poitrine, ainsi, elle dormait plus longtemps. Quand j’allaitais, je faisais en sorte d’être installée confortablement dans le canapé, avec une installation proche de mon QG de grossesse. La nuit, au lieu de rester dans le fauteuil de sa chambre pour allaiter, je revenais m’installer dans notre lit bien au chaud sous la couette, quitte à réveiller un peu mon mari (qui bien souvent ne se rendait compte de rien), avec un super livre sous la main, si bien que parfois, je regrettais qu’elle ait déjà fini de téter et de ne pas pouvoir terminer mon chapitre ! J’ai acheté des plats tout prêts, des pots de sauce tomate, des tranches de jambon… bref, des trucs pas compliqués à cuisiner, faciles à manger rapidement et surtout avec l’aide d’une seule main, quand l’autre servait à tenir ma fille contre mon sein. J’ai demandé de l’aide à mon homme pour le ménage (je le remercie de m’avoir autant soutenue d’ailleurs), et j’ai arrêté de reluquer le moindre grain de poussière. De temps en temps, juste aprè une tétée, je confiais Coquillette à mon homme et j’allais m’exiler dans la salle de bain pour prendreun long bain chaud, avec une lumière tamisée. Je m’épilais, je m’enduisais de crème et je ressortais de là toute neuve !

Et là, ça a commencé à aller nettement mieux. J’ai repris du poil de la bête, j’ai retrouvé le moral et j’ai commencé à vraiment pouvoir prendre du plaisir en m’occupant de ma fille. Ce message s’adresse à toutes les jeunes mamans : n’essayez pas d’en faire trop. Ce qu’on attend de vous, c’est seulement que vous preniez soin de votre bébé. Faites de lui votre priorité (nourrir, changer, bercer, câliner, coucher, c’est tout) tout en vous ménageant et en faisant en sorte de vous sentir bien (manger, vous laver, vous habiller, vous reposer, vous divertir avec un livre ou autre chose). N’oubliez pas qu’une maman détendue permettra à son bébé d’être plus serein et pourra lui apporter bien plus qu’une maman au bout du rouleau. Et si vous allaitez, ce n’est pas en stressant et en ne prenant plus le temps de manger que vous ferez du bon lait !

Et cette attitude ne vaut pas que pour les premières semaines. Coquillette aura bientôt 8 mois, mais ce soir, je suis seule, elle dort et j’ai du ménage et du repassage à faire. Mais je suis fatiguée alors je vais me faire une tisane, m’installer dans le canapé avec un plaid, mon ordinateur, et je vais flâner sur internet. Ensuite je me mettrai un peu à la tâche quand même mais pas trop, et puis j’irai me mettre au lit avec un bon bouquin !

Je crois avoir enfin compris et réussi à mettre en application ce conseil que m’a donné mon père, alors à mon tour, je vous le donne : en toute occasion, travaillez à votre confort !

Publicités

Une réflexion sur “Travaillez à votre confort

  1. Coucou,

    Je me reconnais bien là… vouloir tout faire, tout gérer, même à l’état de larve Rire
    Alors j’ai toujours eu un coup de main du papa_ pour ne pas carrément dire une aide énorme_mais à côté de cela, j’en faisais quand même beaucoup trop (selon moi).

    Je suis du genre à aimer avoir une maison très propre, assainie, pour m’y sentir à l’aise et pour que mes proches s’y plaisent également.
    Pour autant, avec la réflexion et le recul, j’ai compris qu’il ne servait à rien de tomber dans les excès quand on a un bébé.

    Côté cuisine, il faut préparer des plats rapides, ne pas se prendre la tête avec des trucs trop longs.

    Comme tu le dis, bébé sent quand sa maman est reposée.
    Si on court partout, qu’on stresse pour le ménage, le repassage, les repas, on ne s’en sort plus et on s’épuise !

    A bientôt.

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s