Personnel médical : pour le meilleur et pour le pire

Image

Quand on découvre sa grossesse, c’est le début d’un long parcours hyper médicalisé pendant lequel nous croisons des dizaines d’infirmières, sages-femmes, médecins, radiologues, aide-soignantes, etc… Et si la plupart sont très compétents tant sur le plan professionnel qu’humain, ce n’est pas le cas de tous, et c’est l’objet de mon article aujourd’hui.

J’ai toujours eu du mal à trouver un gynécologue qui me convenait, j’ai essayé les hommes, les femmes, mais en général je ne retournais jamais voir deux fois le même. Celui que je suis allée voir quand je n’arrivais pas à tomber enceinte m’avais porté chance et m’avait plu la première fois, je retournais donc le voir quand j’appris que ça y est, une petite crevette poussait dans mon ventre. Mon mari, qui ne voulait rien rater, vint avec moi évidemment. Nous sommes partis de là en nous disant que nous ne reviendrions plus jamais. Hyper désagréable, froid et nous donnant des instructions stupides (si je me permets de le dire alors que je n’y connais rien en médecine, c’est que c’est ma gynéco d’après qui me l’a dit). Un récent passage aux urgences pour de légers saignements m’avait appris que mon col était fragile et pouvait saigner de temps en temps pendant la grossesse, sans que cela soit embêtant. Apprenant cela, le gynéco me dit direct : « plus de rapports sexuels ». Ah, bon, soit… Voyant les résultats de ma prise de sang, il affirma : « plus de sucre, il y a un risque de diabète gestationnel ». Là encore, abérant, s’il avait vraiment eu un doute, il aurait de toute façon dû me prescrire des analyses complémentaires, et en plus mon taux était très correct (dixit une spécialiste du diabète qu’une de mes amies connaissait). Et à la fin du rendez-vous, je demande la déclaration de grossesse parce qu’on me la réclamait au boulot : « non, je ne vous la donne pas maintenant, parce que s’il y a interruption de grossesse et que vous l’envoyez quand même, vous percevrez les aides et ce n’est pas normal ». Euh… mais vous nous prenez pour qui là ?? Je suis sortie de là complètement démoralisée (j’en ai même pleuré une fois seule)

J’ai eu aussi droit au radiologue super froid, qui me gâche le plaisir de l’échographie, en répondant vaguement à mes questions, en ne me montrant absolument pas ce qu’il faisait. Et au radiologue tête en l’air, qui vient me chercher après l’échographie dans la salle d’attente, quand je suis bien rhabillée avec mon manteau et tout, pour me dire qu’il faut recommencer parce qu’il a oublié de regarder quelque chose. Bon là c’était pas embêtant, j’ai pu voir ma crevette une deuxième fois ! Mais c’était drôle parce qu’il a fait le même coup à la fille qui est passée après moi. Mal réveillé ce matin ?

Pour la rencontre du 4e mois, j’ai vu une sage-femme qui m’a demandé si j’avais des chats. Comme je lui ai répondu que oui, j’en avais même trois, elle a fait la grimace et m’a conseillé de ne même plus les caresser (alors qu’elle m’avait dit juste avant que bon, si je mangeais un peu de foie gras de temps en temps, c’était pas grave). Je n’en ai pas tenu compte, j’ai continué à caresser mes chats (et à dormir avec eux) et je n’ai pas mangé de foie gras pour autant.

Et enfin, quand je suis arrivée à la maternité le jour de mon accouchement et que j’ai annoncé que je ne voulais pas de péridurale, une aide-soignante s’est mise à rigoler comme si j’étais complètement folle et m’a dit : « vous ne direz plus ça tout à l’heure ». Effectivement, j’ai changé d’avis, mais peut-être qu’avec un peu de soutien et de conseils j’aurais réussi à faire sans.

Je vous garde d’autres anecdotes de mon séjour à la maternité pour un autre article, et je consacrerai tout un sujet à l’ancienne pédiatre de Coquillette, elle le vaut bien, mais je vais quand même vous parler de ceux qui m’ont aidé à traverser ma grossesse et en ont fait une période agréable.

Il y a d’abord eu la gynéco que je suis allée voir après le premier hurluberlu. Juste géniale, hyper humaine pour le coup, rigolote, très compétente et par dessus le marché, délicate quand elle m’examinait. Une perle rare, quoi. En plus, j’ai eu de la chance, c’était elle qui était de garde quand j’ai accouché. Voilà une chose qui vous rassure.

Il y a eu la sage-femme qui animait les cours de préparation à l’accouchement. Très gentille et très douce, c’est elle qui m’a appris à pousser mais aussi à me relaxer. C’était aussi elle le jour de mon accouchement, et oui, j’ai vraiment de la chance ! C’est également elle que j’ai choisie pour rééduquer mon périnée qui va très bien aujourd’hui, merci.

Il y a eu le personnel des urgences quand je n’étais enceinte que de 4 semaines et que je me suis mise à saigner, qui a été très rassurant, très rapide à me prendre en charge, très compréhensif, et qui m’a fait toute une batterie d’examens qui ont tous donné de très bons résultats.

Il y a eu cette radiologue très joyeuse et très douce qui m’a annoncé que mon bébé était une fille, qui m’a montré ses narines et ses lèvres et qui m’a dit : « oh regardez, elle a ouvert la bouche ! » Sûrement la chose la plus adorable que j’avais vue de toute ma vie.

Les visages de tous ces gens resteront gravés dans ma mémoire, ils m’ont fait vivre des moments inoubliables et je leur en serai reconnaissante éternellement.

Je termine par un conseil, évident mais bon, je le dis quand même : si vous êtes enceinte et que votre gynéco, votre sage-femme ou votre radiologue ne vous convient pas : changez !! C’est un moment où vous avez besoin de vous sentir soutenue, pas rabaissée plus bas que terre.

Et vous, qu’avez-vous retenu de vos rencontres avec le corps médical, le meilleur comme le pire ? Racontez-moi !

Publicités

2 réflexions sur “Personnel médical : pour le meilleur et pour le pire

  1. Mince, tu as enchainé le personnel gratiné ! Je n’aime pas non plus dire du mal du personnel médical, et je comprends que les gynéco voient XXX patientes par jour donc que parfois c’est difficile pour eux de se sentir vraiment impliqués, mais comme toi je suis tombée sur des gynécos pas forcément sympas (et résultat, j’osais pas poser de questions…).

    Je trouve ça dommage, surtout pour les échos (là j’ai eu de la chance, je les fait toutes dans un centre spécialisé et le personnel est topissime) qui sont censés être un moment de bonheur et de confiance.

    • Bonjour Paulichinelle !
      Tu as raison de le préciser, ce n’est pas facile pour eux de voir défiler xx patientes en une journée. Et j’essaie d’être compréhensive en général mais quand même, il y en a qui dépassent parfois les bornes. Ce que je voulais surtout dire, c’est que ce n’est pas parce qu’ils sont médecins qu’il faut se laisser marcher sur les pieds. Tu as de la chance pour les radios ! Heureusement comme je l’ai précisé après, toutes les échos n’ont pas été aussi décevantes !
      Bonne journée !

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s