MAP : trois lettres pour une menace d’accouchement prématuré

Ces trois lettres font froid dans le dos. C’est ce que j’ai ressenti quand je suis sortie de chez ma gynéco en janvier dernier avec mon avis d’arrêt de travail sur lequel était inscrit MAP. Avec des instructions aussi : « vous vous reposez, et quand je dis vous vous reposez, je veux dire vous restez au lit ». Si on me disait ça aujourd’hui, je ne me le ferais pas répéter deux fois, mais à 6 mois de grossesse, ces mots m’ont inquiétée et m’ont stressée, car j’avais l’impression d’avoir des tonnes de choses à faire pour préparer l’arrivée de Coquillette et que je ne pourrai pas les faire.

Ceci dit, j’étais quand même contente de pouvoir me reposer et d’arrêter de faire mes 100km quotidiens pour le boulot, surtout avec la neige qui tombait. Et puis ces contractions de plus en plus fortes le soir, je les sentais, et je savais qu’il était temps que mon rythme de vie change. Les consignes de la gynéco, je les ai suivies à fond pendant les premiers jours surtout, voire les premières semaines.

Plutôt que de m’installer dans le lit, j’ai déplié mon canapé (parce que bon, toute la journée dans la chambre, voilà quoi…), et je me suis installé un vrai petit quartier général.

Image

Si ça peut donner des idées à certaines, voilà ce qu’on pouvait y trouver, dispersé entre le canapé et la table basse placée juste à côté :

– à boire et à manger (comprendre de l’eau et plein de chocolats/biscuits)

– mes médicaments contre les contractions, mon fer

– les télécommandes de la télévision et de mon disque dur multimédia

– mon ordinateur portable branché, of course

– des livres

– des pelotes de laine et des aiguilles à tricoter (je me suis révélée très mauvaise en tricot mais sur le coup ça m’a plu de m’occuper comme ça)

– mon téléphone portable et mon téléphone fixe

– un plaid

– plein d’oreillers

– mon coussin de maternité

– mon appareil photo pour filmer mon bidou qui bougeait dans tous les sens

– mes chats (ils ont adoré m’avoir toute la journée pour roupiller sur moi !)

– des magazines type Parents, Famili, Infocrèche (c’est ce dernier que j’ai préféré lire)

 

Je me levais seulement pour aller faire pipi, me faire à manger et prendre un bon petit bain le soir. Je m’habillais avec des vêtements amples pour être bien à mon aise.

J’avais souvent des amis ou de la famille qui me téléphonait, je me suis refait toutes les premières saison de NCIS, mon homme rentrait du boulot en m’ayant acheté le bouquin qui venait de sortir et qui me plairait, j’ai tricoté un truc innommable dont même les chats n’ont pas voulu se servir pour dormir dessus, je me suis endormie devant des films à l’eau de rose qui passaient sur M6, j’ai mangé une quantité de chocolats impossible à chiffrer avec exactitude, j’ai découvert plein de trucs sur Internet. Quand le soir arrivait, je me disais presque toujours que je n’avais pas fait tout ce que j’avais prévu !

Tout ça m’a fait un bien fou et je me suis peu à peu remise à bouger. J’ai appris à faire les choses en économisant mes mouvements, en restant assise si possible, et j’ai appris à déléguer au futur papa au lieu de vouloir tout faire moi-même .

Et puis je suis arrivée à 8 mois de grossesse et j’ai pu recommencer à sortir me balader, prendre la voiture (en tant que passagère parce que c’était pas facile de conduire avec ce gros ventre), faire le ménage (même parfois intensivement, comme la veille de mon accouchement)

Et je n’ai accouché qu’avec 8 jours d’avance, c’est-à-dire rien du tout. Ma Coquillette dont le poids avait été estimé trop faible quand elle était dans mon ventre était certes pas bien grande mais tout à fait dans les normes (2,950kg pour 49cm) et en pleine santé.

Si je vous raconte tout ça, c’est pour rassurer les futures mamans à qui l’on assène ce verdict de MAP. Certes, pour moi ça n’a pas duré longtemps, par rapport à certaines qui se retrouvent immobilisées pendant 8 mois complets. Mais franchement, ça m’a fait du bien de me reposer, et puis sachez qu’une fois que votre bébé sera là, vous ne pourrez plus avoir ce genre d’occasion !

Et vous, que faites-vous ou que faisiez-vous pour vous occuper si votre gynéco vous a aussi annoncé que vous étiez en menace d’accouchement prématuré ?

Publicités

3 réflexions sur “MAP : trois lettres pour une menace d’accouchement prématuré

  1.  » j’ai tricoté un truc innommable dont même les chats n’ont pas voulu se servir pour dormir dessus » Les petits ingrats, tout ça pour se coucher sur un plaid tout doux à la place Langue

    Ton quartier général m’a l’air bien douillet en tout cas, je pense que je pourrais passer quelques mois à faire la même chose ! Comme tu dis, il vaut mieux en profiter avant la tempêter Sourire

  2. J’ai été au repos pratiquement toute ma grossesse… Au début, à cause de ma tension trop basse alors c’était dodo (même aller faire pipi était un effort incroyable). Après, j’ai récupéré une bonne tension mais la gyné m’a mis en repos pour MAP et là, j’ai géré de mon canapé le déménagement/emménagement… Je ne me suis pas vraiment reposé, je restais assisse mais je n’ai pas profité.

    • Bonjour McommeMarie !
      J’imagine que gérer un déménagement depuis son canapé ne doit pas être évident ! Et rester allongée pendant toute sa grossesse…ça c’est vraiment long pour le coup. Tu as dû être contente de voir ton bout d’chou pointer le bout de son nez !
      Bonne journée !

Laissez-moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s